Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

écouter

  • Avec la vieille dame.

    Dans le parc de la grande maison où on est venu se reposer quelques jours, s’installer sous les tilleuls pour écrire quelques cartes postales.
    On les étale sur la table en pierre et on se met à écrire tranquillement, s’arrêtant quelques fois pour écouter le chant des oiseaux.
    Une vieille dame, pensionnaire de cette grande maison – on l’a vue à plusieurs reprises déjà – s’avance de son pas hésitant et lent. On la regarde et on lui fait un petit signe de la main. Elle répond avec un large sourire et marche un peu plus vaillamment.
    Elle s’approche de la table et du banc et dit bonjour dans sa langue chantante. On lui répond et on lui sourit. Alors, elle continue à parler et demande qui on est, d’où on vient, pour combien de temps on est là, et pourquoi. A chaque question, on répond. On lui fait une place sur le banc et elle s’assied. Elle touche les cartes postales et elle dit qu’elle aimait tant en écrire, aussi, mais elle ne peut plus – elle montre sa main déformée par l’âge – et puis il n’y a plus personne à qui elle pourrait en envoyer. On lui demande qui elle est, d’où elle vient, pour combien de temps elle est là, et pourquoi. A chaque question, elle répond. Au fur et à mesure, elle s’anime. On finit par rire ensemble et quand arrive le moment de rentrer, on marche d’amble dans la grande allée, comme deux amies. On écrira les cartes postales une autre fois.



  • Moisson.

    En arrivant dans une salle comble pour écouter une conférence, voir une amie qui fait signe : elle a gardé une place. C’est si gentil.
    Remarquer sur les bords du sentier des myriades de fleurs d’arbousier déposées à terre par le mistral du jour : elles ressemblent ainsi aux clochettes du muguet qu’on découvre dans les sous-bois au printemps. En ramasser trois et les mettre dans le petit carnet noir. Elles seront les petites lucioles des jours gris.
    Remarquer aussi que les fleurs des mimosas sont déjà bien en boutons. En janvier, on mettra quelques pompons près des fleurs d’arbousier.
    Noter la recette des langues de chats et donner celle des cookies aux flocons d’avoine.
    Préparer un beau plat de macaronis au gratin.
    Recevoir la commande de l'herboristerie du père Blaize dans laquelle les eaux florales de lavande et d’oranger sont dans des petites bouteilles de verre bleu.
    Faire un signe d’amitié à quelqu’un qui est dans la peine et prendre le temps de l’écouter longuement en la regardantet en se penchant vers elle.