Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

assise

  • Passer la soirée à Assise.

    Passer la soirée à lire Assise Une rencontre inattendue, de François Cheng, qu’on a emprunté à la bibliothèque, et attendu patiemment plusieurs semaines.
    Lire le texte d’une traite.
    Puis le relire.


    « Le Grand Vivant – à ne pas confondre avec le « bon vivant » - est celui qui va au-devant de la Vie, sans prévention et sans restriction, avec un courage désarmant et une confondante générosité. Comme tout un chacun, il va au-devant de ce qui est agréable, bénéfique, gratifiant. Cependant, lui ne se dérobe pas face à ce qui est hostile, éprouvant, nuisible : privations, intempéries, bêtes sauvages prêtes à dévorer, brigands prompts à tuer, êtres atteints de maladies contagieuses que tous fuient, offensés et humiliés dont la souffrance vous écrase. Le Grand Vivant se doit de dévisager toute la souffrance terrestre, car ce qui est impliqué à travers l’ensembles des êtres, c’est bien cette immense aventure de la Vie.»

  • 26 août 2013. Regarder l’horizon.


    A Assise, se promener nonchalamment dans les ruelles sombres et tranquilles jusqu’à l’esplanade de la Basilique St François que la lumière du matin illumine. Là, poser son petit sac à dos, s’asseoir sur un muret de pierre rose, et regarder l’horizon comme on aime le faire toujours : regarder loin, très loin devant soi, au bout du bout du ciel et de la terre.