Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

parler

  • Etre à la hauteur de soi-même.

    Laisser parler quelques jeunes gens qui ont besoin de s’épancher. Dans ce monde si dur, décrocher un emploi est si difficile et même une nouvelle formation met la barre si haute et les candidats sont si nombreux que l’objectif semble inaccessible.
    Les laisser parler, oui, le temps qu’il faut.
    Bien les écouter – ils en ont tant besoin.
    Puis, leur parler. De la vie. Du travail. D’eux. Se permettre de leur donner quelques conseils pour mieux organiser leur temps et ne pas avoir l’impression d’être dans une course effrénée ; pour mieux se considérer aussi et ne pas laisser les discours négatifs prendre le pouvoir sur leurs projets. C’est la vie qui est dure, ce ne sont pas eux qui ne sont pas à la hauteur. Et plutôt que de toujours faire la liste de ce qu’on n’a pas encore fait, on peut, le soir, faire la liste de ce qu’on a fait. C’est déjà pas mal. Car ce qui est important surtout, c'est d'être à la hauteur de soi-même.
    Et leur dire aussi qu’ils sont formidables.

  • En famille.

    Au moment d’un choix important dans une vie, pouvoir en parler.
    S’installer autour de la petite table couverte d’une toile cirée, dans une cuisine qui n’est pas, et ne sera jamais, aménagée, équipée, intégrée, moderne et tout le tintouin.
    Le café est servi ; il y a toujours du café prêt dans cette maison. Quelques biscuits dans une boîte en métal.
    On parle. On peut parler. On est écouté.
    Puis on écoute. Chacun donne son avis.
    On parle encore.
    Cela dure le temps qu’il faut.
    C’est bien.
    C’est une famille, là, autour de la table. Même si l’état civil ne le sait pas.