Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tricot

  • La question du lundi : travail manuel.

    La période des vacances s’achève. Les uns rentrent chez eux, les autres restent chez eux après avoir fait maison ou table ouvertes. Toujours agréables, ces rencontres, ces jours où on se retrouve. Mais, aïe, parfois, on sent un peu de tensions car les modes de vie peuvent diverger. Pour tenir, ici, on a un truc. Ce truc, c’est le tricot. Pendant les longs moments de télévision et de zappette ponctués de « mais y rien à voir » ou "on l'a déjà vu", les autres longs moments pendant lesquels on ne voit plus aucun visage mais que des sommets de crâne car qui regarde sa tablette, l’autre son téléphone, le troisième le téléphone de l’autre, les moments encore plus longs pendant lesquels on joue si on ne teste pas des applications diverses et variées, on compte ses mailles et on bénit le jour où on a pris goût au travail manuel.

    Et vous, quel est le travail manuel qui vous sauve de l’ennui ?

  • Le groupe de couture et tricot.


    Au fur et à mesure d’arrivées joyeuses, ponctuées d’exclamations de bienvenue, le groupe de tricoteuses, de brodeuses, de couturières, de crocheteuses se réunit autour de la grande table, peu à peu couverte de pelotes de laine, de tissus, de ciseaux, d’épingles, de mètre ruban, de bobines de fil, jusqu’à ce que la nappe molletonnée soit comme recouverte d’un chapeau coloré digne des meilleurs cupcakes. L’une fait du boutis, l’autre tricote une veste noire, une autre encore commence un gros pull pour l’hiver, tandis qu’une brassière blanche prend forme à côté ; en voici une qui coud des jardins de grand-mère, tandis que sa voisine crochète un napperon rouge et blanc et que la maîtresse de maison quilte un magnifique top aux couleurs de l’automne.
    Parfois on parle, du temps, des enfants ou des dernières lectures, mais le plus souvent, on se tait, et alors c’est le murmure cliquetant des aiguilles qui se laisse entendre.
    Quand l’après-midi touche à sa fin, tout ceci est remplacé par le service à thé, les sets de table, les théières, et les tartes aux pêches. C’est alors qu’après s’être régalé, on sort les catalogues de tricot ou de patchwork pour parler de tous les projets qu’on a en tête.