Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Livres du matin, du sac à main, du soir

Le matin, un grand livre relu sur les conseils de Mona Ozouf, invitée d’une émission politique sur France 5 il y a quelque temps : LTI, la langue du III° Reich, de Victor Klemperer. L’auteur y montre comment les esprits peuvent être détruits très facilement et très rapidement par la langue totalitaire.
Dans le sac à main, L’autre George, de Mona Ozouf et Silas Marner, de George Eliot.
Le soir, Le lambeau, de Philippe Lançon.
Réserver à la Médiathèque le dernier roman policier d'Elizabeth George, La punition qu'elle mérite, et Venise à double tour, de Jean-Paul Kauffmann


Commentaires

  • Je lis trop peu mais les livres que je trouve proviennent de livres laissés dans l'encoignure d'une maison. parfois on tombe sur de bons livres.

  • Le Klemperer, je tourne autour depuis des années, la bête est conséquente.
    Silas Marner, oui, c'est plus court , j'attends votre avis.

  • Bonjour Marie, toujours une joie de découvrir ce que tu lis et enrichit le monde. Le soleil est là dans cet endroit calme. Ce matin le dernier livre des trois amis. La journée dehors et ce soir haute voltige , une histoire de magiciens tres attachante. Bises et beau jeudi de la passion.

  • Je suis toujours étonnée (et presque écrasée !) par cette multitude de lectures concomitantes ! Je m'y perdrais je crois. Bonne journée à vous.

  • Je note le livre de Klemperer pour une prochaine visite à ma librairie , c'est un sujet qui m'intéresse beaucoup.
    Sn ce moment pour moi c'est : Lydie Sallevayre "Tout homme est une nuit" ( en ai parlé sur ma page FB) et je termine " les Furies " de Lauren Groff .
    Bonne journée!

  • Bonjour Bonheur du jour, Venise à double tour me tente beaucoup. Un livre qui semble faire l'unanimité. Bonne journée.

  • Ma dernière lecture : "Bérénice" de Racine...
    Ou comment coeur et pouvoir cohabitent ( ou pas...)

    C'est drôle comme les "contemporains" ne m'attirent pas...

Écrire un commentaire

Optionnel