Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Livres du matin / du sac à main / du soir.

Le matin, Faire face à la perversion, le dernier livre de Lytta Basset, théologienne qu’on lit depuis des années et dont le sous-titre est : Des ressources spirituelles inattendues.
Dans le sac à main, le journal quotidien et le Nouveau Testament.
Le soir, Je reste roi de mes chagrins, de Philippe Forrest qui porte en exergue cette citation de Georges Bataille : « Seul m’entend celui dont le cœur est blessé d’une incurable blessure, telle que jamais nul n’en voulut guérir », en alternance avec Les étoiles s’éteignent à l’aube, de Richard Wagamese, dont la première phrase est : « Il fit sortir la vieille jument de l’enclos et la mena jusqu’au portail qui donnait sur le champ. »

Commentaires

  • bonjour pour complêter votre 1ère lecture elle était l'invité de RCF toute la semaine dernière voici le podcast au cas où
    https://rcf.fr/spiritualite/dejouer-les-pieges-de-la-perversion-avec-jesus
    bonne journée malgré la pluie

  • Merci pour ce lien ! Bonne journée.

  • de rien !bonne journée malgré la pluies

  • de rien bonne journée

  • De belles lectures sûrement . Celui de Philippe Forest me parle bien. .
    belle journée!

  • Lytta Basset est une théologie ne protestante découverte grâce à toi. Toutes ces lectures nourrissent. J'ai lu le plein silence et le relirai une deuxième fois pour mieux m'imprégner de la musique de ses mots. Presque fini 'sauvage' de Jamet Bradbury, en cours un livre de Krishnamurti et les poèmes de Wendell Berry.
    Merci pour tes partages donnant des pistes de lecture. Bises

  • a in moment de ma vie, deux livres de Lytta Bassett, m'ont permis d'avancer comme je ne pensais jamais pouvoir le faire. Je garde pour elle une grande tendresse. Quant à la première phrase des "Etoiles s'éteignent à l'aube", c'est exactement le genre de celles qui me font acheter un livre les yeux fermés. Bonne journée, Marie.

  • Je retiens ce titre de Litta Basset, merci Marie. Bises ensoleillées, parce qu'il faut bien imaginer quelques rayons d'or dans notre ciel. brigitte

  • Peut-être que je trouverai ce livre à Hurtebise (Lydia Basset.)

    Avez-vous lu les notes de Tania sur Vita Sackville West, jardinier, et sur Sissinghurst ? Cela m'a fait penser à vous.

  • Tes lectures sont très inspirantes et tu mets véritablement l'eau à la bouche ou aux yeux en dévoilant ces très belles phrases….

Écrire un commentaire

Optionnel