Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moisson du 6 février 2021.


Commencer la marmelade d’oranges amères.
Ecouter Boris Cyrulnik parler. Comme à chaque fois, être émue tellement sa parole si claire ouvre des horizons.
Remarquer qu’Avec la vieille dame poursuit son chemin. Un exemplaire vient d’être acheté à Orléans où on n’a jamais mis les pieds et où on ne connaît personne… Qui sont-ils, ces lectrices et lecteurs ? Comment ont-ils rencontré ce livre ?
Ecrire du courrier et aller le poster.
Se régaler de la lecture d’un roman d’Elizabeth Von Arnim : Les aventures d’Elizabeth à Rugen.
Demander gentiment mais fermement à quelqu’un dont c’est l’habitude, de cesser immédiatement de râler. Ce quelqu’un s’arrête, non parce qu’il est soudainement convaincu de l’inutilité de ses plaintes, mais plutôt par surprise en raison du ton employé. On n’hésitera pas à recommencer.
Marcher le long de la mer, rentrer à la maison, faire du thé, écrire.

Commentaires

  • Pour ton livre, il y a souvent la recommandation des libraires, il y en a tant qui sont si compétents !
    On ne peut qu'espérer que ton râleur gardera en mémoire le ton ferme, tu as vraiment bien fait ! Il y en a aussi qui se plaignent sans cesse, de tout, de rien, il me faudra essayer la fermeté, moi aussi , merciiii

    Bonne journée marie.

  • Des petits riens qui font le bonheur d'une journée réussie !
    Hélas oui, il y en a qui râlent pour un rien, c'est vraiment pénible ...
    Bon week-end
    Cathy

  • Il faut savoir râler quand il faut, il y a tant de choses et tant d'abus pas si loin que ça de chez nous. Il faut que les gens aient le choix de se rebeller, de ne pas se laisser faire, de ne pas tout accepter, de dire ce qu'ils pensent, même si ça ne plaît pas.
    Mais je ne suis pas sûre que vous parlez de ce genre de personne mais plutôt de la personne qui se plaint, recroquevillée sur son petit MOI. Alors là, je comprends, c'est agaçant.
    Pour la confiture d'oranges amères, grâce à votre blog, quelqu'un m'a envoyé des oranges qu'évidemment je ne trouve pas vers chez moi. Un petit échange avec du comté et le tour est joué. C'est le miracle de la blogosphère, j'adore!

  • Un peu de soleil se déplace et un petit bonheur s'échange et met du baume au cœur.

  • Se positionner fermement c'est bien. Un de mes objectifs de l'année aussi...
    Bons samedi et dimanche.

  • Ah ! La remarque sur la râlerie est très juste ! On râle parce que c'est un ronron quotidien, on s'y abandonne comme au sommeil et puis hop ! quelqu'un vous réveille.. Le contenu de la râlerie n'a rien à voir ; c'est juste comme un robinet qui coule et qu'on éteint. (Je parle pour moi, j'y suis habituée : les plaintes font partie de mon caractère, et je me fais sans cesse remettre en place à ce sujet)....
    Oui, ce doit être intrigant de se demander comment "La Vieille Dame" est partie se promener si loin.

  • Bonjour Marie
    et il y en aura un bientôt sur Tours si vous me dîtes comment l'obtenir, j 'ai rencontré votre blog et vos mots qui en découlent un heureux jour de fin d'année dernière. Sans doute par le biais du blog de Anne Lemaître que je cheris, et comme il n y a pas de hasard mais que des rendez vous, je vous suis avec bonheur.

  • Savoir mettre des limites est tout un art mais il le faut parfois.
    Bonne journée

  • Ca doit sentir bon l'orange chez toi. Merci pour cette moisson partagée, y compris cette démonstration de fermeté. Garder son cap...

  • "Demander gentiment mais fermement à quelqu’un dont c’est l’habitude, de cesser immédiatement de râler." C'est curieux, mais hier exactement, il m'est arrivé quasiment la même "aventure". Ce jeune homme me téléphone de temps en temps, une fois par moi environ, voilà quelques années que cela dure. Il m'avait été adressé par la Ville de S. lorsque je m'étais plainte auprès de celle-ci de la canicule. Un des employé de la mairie qui était venu me voir avait trouvé judicieux de nous rapprocher. Lorsque je l'ai rencontré pour la première fois, dans un café, j'étais restée comme deux ronds-de-flanc, je n'avais de ma vie, rencontré une personne aussi centrée sur elle-même que ce jeune homme. Mais j'en avais pris mon parti, Il m'avait offert un livre de poèmes qu'il avait édité lui-même et qui n'étaient pas tout à fait mauvais, un peu ennuyeux, mais bon... Je lui avais toujours répondu cordialement. Il écrivait un autre livre sur Caligula et hier il m'annonce que ça y est, il est terminé. Et là je ne sais pas ce qui m'a pris, c'était une fois de trop. Je lui ai dit sans violence mais sans aménité non plus ce que je pensais de lui. Et à la fin, c'était comme une expectoration, j'ai craché dans un immense soulagement "Et puis, je n'y trouve pas mon compte!" S'il n'y a pas échange, il n'y a RIEN. Merci, Marie, de me donner l'occasion de m'exprimer, ici, chez vous, dans ce petit endroit doux et bénéfique. Bonne journée. Liliane B.

  • Je ne suis pas la dernière à râler, mais il y a un moment où il faut s'arrêter et passer à plus constructif. Et puis on connaît tous des personnes qui se plaignent tout le temps, sans jamais bouger le petit doigt pour changer quoique ce soit à leur vie. J'imagine la maison embaumant l'orange amère, que ce doit être agréable.

  • étant râleuse de nature, je peux admettre jusqu'à un certain point tout élan de colère justifiée mais quand les bornes sont dépassées il est un "ton" adéquat qui peut tout arrêter et que tu as trouvé !
    bon week-end
    amitié .

  • Je suis une grande bavarde, je le sais, et une fois je me suis fait reprendre car je débordais d'un enthousiasme un peu fort! J'ai bien noté, en mon for intérieur, dans les mêmes circonstances, tu te calmes! ^_^
    Ceci étant, je suis ravie pour E von Arnim!

  • Plein de petits riens qui tissent agréablement la journée, jolie moisson
    Belle journée

  • J'adore l'odeur de la marmelade d'oranges qui embaume la maison !
    Bon week-end!

  • E Von Arnim autant dire notre amie allemande ! quel bonheur que ses livres qui apportent poésie, humour, bon sens et parfois dérision

  • cette écrivaine a connu une vie intense, a beaucoup voyagé. Certainement lire un de ses livres.
    Certains ont ce caractère de râler qui n'arrange rien, ni pour eux, ni pour leurs proches. Bises et merci.

  • C'est un beau programme, commun sur certains points. J'adore écouter des émissions de radio, revoir des conférences.

  • Oh! La bonne odeur des oranges et je suis heureuse pour vous que votre livre fasse son chemin. C'est une bonne nouvelle.
    Bon dimanche Bonheur du jour

  • Pour avoir relu très récemment "Tous les chiens d'une vie" de la même Elizabeth von Arnim, et avoir beaucoup souri.... j'imagine combien tu dois prendre plaisir à l'évocation de ces "aventures d'Elizabeth à Rugen"... Toujours bon vent pour le livre "avec la vieille dame".... Belle journée à toi.

Écrire un commentaire

Optionnel