Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La question du lundi. Livre à garder, à prêter, à offrir.

Par ici, on achète peu de livres. Uniquement quand on est sûr qu’on les aimera vraiment, qu’on les relira certainement et qu’on prendra plaisir à les prêter ou à les offrir.

C’est déjà arrivé avec certains livres comme Une année à la campagne, de Sue Hubbel ou Une vie bouleversée d’Etty Hillesum ou Le jardin enchanté de Maria Hofker ou La nuit privée d’étoiles de Thomas Merton… et plein d’autres. Pour ceux qui viennent d’être cités, on a d’ailleurs à la maison deux exemplaires : celui qui reste à la maison, celui qui peut être prêté.

C’est ce qui vient d’arriver avec L’œil américain, de Pierre Morency. C’est un livre qu’on a acheté. On le relira. Pendant sa lecture, on pensait déjà : « Je vais en commander un deuxième exemplaire et je le prêterai à X et ensuite à Y. » ou « Je vais l’offrir à Z pour son anniversaire. » Etc.

Au passage, vifs remerciements à D. du blog A sauts et à gambades.

D’où la question du lundi : Quel livre avez-vous eu envie, parce que vous l’avez beaucoup aimé, de garder, de prêter et d’offrir ?


Commentaires

  • Les livres de Frédéric Lenoir ont été souvent reçus,
    relus, offerts, de même que "Les chemins noirs"
    de Sylvain Tesson mais les préférés d'entre tous
    ont été les "Dictionnaires Amoureux"...en fonction
    des attirances de chacun !

    Pour ma part, le "Dictionnaire amoureux de la France"
    porte pour toujours Denis Tillinac au pinacle !
    Lisant plus d'essais que de romans proprement dits,
    je ne peux oublier la chère Mona Ozouf et sa magnifique
    "Composition Française" que je continue à semer
    aux quatre vents !

    La liste des livres partagés est décidément trop longue,
    je m'en rends compte au fur et à mesure de mes réponses
    à cette belle question du lundi...

    Merci, Marie, et bonne semaine !

  • Vous me faites penser qu'il faudrait que je les emprunte ! Merci !

  • L'amour au temps du choléra de G.G Márquez, puis La Porte de Magda Szabó ; deux romans qui m'ont profondément marquée et que j'ai donc achetés et offerts plusieurs fois.
    Il y en a sûrement d'autres mais ce sont les premiers qui me viennent ce matin.
    Bonne journée Marie.

  • Je connais bien sûr le livre de G.G. Marquez mais pas celui de Magda Zsabo. Je sais que je le lirai. Quand ce sera le moment !

  • Bonjour.
    Comme c'est lundi matin, j'ai encore le cerveau un peu embrumé. :-) 2 livres me viennent à l'esprit que j'ai eu énormément de plaisir à lire, et à racheter pour offrir.
    "Les nouvelles orientales" de Marguerite Yourcenar et "La horde du contrevent" de Alain Damasio.
    Pourquoi Yourcenar? parce que je trouve que c'est une des plus belles plumes de la littérature française du 20ème siècle.
    Pourquoi Damasio? Parce que son livre est une pure merveille de science-fiction.

    Bises alpines et belle semaine

  • J'aurais pu citer, bien sûr, Marguerite Yourcenar ! Elle compte beaucoup pour moi. Damasio est à découvrir pour moi.

  • Morency n'est pas encore arrivé dans mes bibliothèques... Ou alors j'attends qu'il soit en poche. Dorénavant j'achète peu, et je veux être sûre! Récemment acheté trois poche à dominante, disons, nature écologie..;
    Mais parfois, on craque lors d'une rencontre!
    Une année à la campagne je l'ai lu deux fois et acheté, car je le veux disponible!
    Le jardin enchanté, je viens de le noter, merci!

  • Il n'y a aucun Pierre Morency, hélas, dans mes médiathèques qui sont pourtant bien pourvues. Il va me falloir fureter sur les sites d'occasion (j'en ai vus).

  • Bonjour Marie,
    Je ne citerai qu’un seul livre car il y en aurait tant. Une amie m’a offert récemment «  Le goût de nos mères » d’Evan Bettan. Le sous-titre est : 70 déclarations d’amour à la cuisine maternelle.
    Un livre savoureux et émouvant. Je l’ai déjà offert deux fois et je l’offrirai encore. Je vais le prêter aussi. Bonne journée. MartineL

  • Je comprends tout à fait : la cuisine et les mamans, cela va bien ensemble !

  • Je ne connaissais pas Pierre Morency, aussi, cela m'a intéssée de vous lire, ainsi que "D. du blog A sauts et à gambades." que vous citez., d'autant que j'ai un souvenir inoubliable des rives du Saint-Laurent.
    Pour ma part, le livre que j'ai le plus offert c'est "Oscar et la dame rose" d'Eric-Emmanuel Schmitt. Je l'ai aussi prêté et comme il ne m'a pas été rendu, je l'ai racheté et relu, relu, relu. Ce petit livre m'a ouvert les yeux.
    Je vous souhaite une bonne semaine.

  • C'est vrai que c'est un si beau livre qu'Oscar et la dame en rose ! Je suis ravie de vous faire découvrir Pierre Morency. Pour moi, c'est comme un coup de foudre.

  • Chez nous, nous avons une bibliothèque bien remplie et de ce fait, on achète moins de livres ou si on n'en achète on les met à la petite bibliothèque du village. Parfois, on en garde un ou deux. Je n'offre jamais de livres car mon entourage a aussi peu de place et lit parfois maintenant sur des livres numériques.

  • La place est le problème majeur de tous les amoureux des livres. C'est pour cela que je trouve bien pratique toutes ces médiathèques où, en plus, les livres sont suffisamment bien rangés pour qu'on les retrouve - ce qui n'est pas toujours le cas chez moi.

  • "Le Temps d'un Soupir" d'Anne Philipe, à deux amies qui avaient perdu l'amour de leur vie bien trop tôt, suite à un cancer. Pour l'écho à la déchirure, la difficulté du deuil quand on n'a pas le refuge de la religion, le chemin vers ce qui ressemble à une consolation, une renaissance.
    "Le Crabe sur la Banquette Arrière" d'Elisabeth Gille à des amies atteintes dans leur chair par ce foutu crabe, pour le panache, l'humour, le regard lucide et sans complaisance sur les réactions de l'entourage, aussi...
    Je prête et recommande à qui veut la formidable saga d'Elena Ferrante, "L'amie prodigieuse", si puissante, qui a le formidable privilège d'être meilleure à chaque volume.

    Mais j'avoue que si j'avais un seul livre à prêter / recommander en ce moment, ce serait "Les cerfs-volants de Kaboul" de Khaleid Hosseini, déchirant, totalement.
    Amitié

  • Les cerfs volants de Kaboul, oui, une merveille. Le temps d'un soupir... Qui ne l'a pas lu et en a été ému quand il a été publié... Elisabeth Gille... Vous citez de très beaux livres. Quant à la sage d'Elena Ferrante, je ne l'ai pas encore lue. Je crois qu'il me faut attendre encore un peu.

  • Il y a tant d'auteurs magnifiques que cela m'arrive souvent :
    J'ai racheté pour préter ou offir Cavanna , Sorj Chalandon, Victor del Arbol, Pascal Manoukian, Elif Shafak ... et j'en oublie
    Belle journée!

  • Je ne connais pas tous ceux qui sont cités. Des découvertes à faire, encore !

  • Une année à la campagne, Une vie bouleversée, je les ai, je les ai lus.
    Pour ma part, j'achète beaucoup de livres (Chez M.M.X) en solde, à prix bas, CEUX que je sais que je vais aimer. Je fais partie d'un club de lectures, on m'en prête beaucoup selon mon désir de les lire AVANT ceux qui déjà attendent, sur une tabelle chargée.
    J'en prête beaucoup. Mais de moins en moins car certains immenses ne sont pas revenus.
    J'ai beaucoup prêté et offert (surtout à de jeunes mariés) La légende de Mélusine (Le passage de la fée) de Jacqueline Kelen, et depuis les 2 dernières années Impatience de l'absolu (Jacqueline Kelen) ET puis, tellement de livres, tellement........;je ne peux les citer tous! Christiane Singer tous, et puis certains Sylvie Germain,
    Le temps d'un soupir dont parle la Baladine, je l'ai lu il y a très longtemps. Souvenirs.......

  • Merci de citer ici Jacqueline Kelen et surtout Christiane Singer. J'aurais pu les citer aussi.
    Pour les livres d'occasion, j'utilise parfois le site dont vous parlez, ainsi que la librairie solidaire d'Emmaüs où il y a parfois des pépites.

  • J'achète généralement les livres qui m'intéressent, car je ne les trouve jamais à la médiathèque de ma ville... Quand je vais à la médiathèque, c'est pour me laisser surprendre et découvrir. En général, j'offre des livres si on me les demande, mais pas systématiquement car ce qui m'a plu ne plaît pas forcément aux autres.

  • Effectivement, quand j'offre un livre, je fais attention aux goûts de la personne à qui j'offre le livre. Mais parfois, je suis emportée par mon enthousiasme ! Quant aux médiathèques que je fréquente, j'ai de la chance d'y trouver quand même les trois quarts des livres que je lis. Il me suffit parfois d'attendre un peu pour certaines nouveautés.

  • je donne la plupart des "romans" sans besoin de retour, je prête à qui veut tous mes livres de philosophie, mais là j'en exige le retour !
    amitié .

  • Comme je le disais, quand je prête certains livres, c'est un peu comme les donner. Je me dis parfois que je vais arrêter de prêter, mais en fait, je continue. Je crois que cela me plait de faire voyager les livres.

  • Comme en général, je n'achète que les livres des auteurs que je préfère, je les garde tous et je n'aime pas prêter mes livres, car le peu que j'ai prêtés, ou ils ne sont jamais revenus, ou ils sont revenus dans un triste état...
    Belle journée

  • Quand je prête un livre dont je n'ai pas un deuxième exemplaire, je sais qu'il risque fort de ne pas revenir. Tout le monde n'a pas la même vénération que moi pour les livres !

  • Difficile question car j'ai changé de façon de faire au gré des années
    Longtemps j'ai acheté des livres de poche, on peut dire qu'ils étaient ma seule richesse, ma seule source de tendresse, d'amitié, d'amour ou de réflexion. Puis est venu le temps où l'achat de livres était simple, le bonheur total qui porte à l'excès, j'avais envie de tout, de les toucher, les avoirs sous la main, les relire.
    la sagesse est venu (enfin c'est relatif) j'ai donné, vendu, offert des livres sans compter et j'ai gardé ceux qui me sont indispensables, qui aujourd'hui encore me nourrissent, me font rêver m'aident à vivre. Cette bibliothèque est aujourd'hui pensée en terme de transmission, à qui offrir, donner, léguer ces livres pour qu'ils aient une seconde vie, j'interroge, je fais des listes, j'essaie de deviner à qui ils feront plaisir, à qui ils seront un jour indispensables

    Quelques titres mais ils ne vous étonneront pas : Sue Hubbell qui est chez moi depuis 1988 et comme je note mes lectures successives et bien il y en a eu 10 en un peu plus de trente ans c'est bien je trouve
    il y a Montaigne et Proust, Balzac, Dickens, Giono je ne m'étends pas, lus, relus au fil du temps
    Mais il y a par exemple le magnifique Temps des offrandes de Patrick Leigh Fermor, Wilderness splendide de Lance Weller qui m'a ému aux larmes, je cautionne la Horde du contrevent dans un genre qui m'attire peu ce livre m'a tenu en haleine et a fait l'objet de plusieurs lectures
    Mais aussi Danube de Claudio Magris, tous les livres de Paolo Rumiz et puis les lectures autour de la Bible qui m'ont enrichi au fil des années.
    Aujourd'hui mes livres à donner iront dans une boite à livres, j'en achète très peu non par sagesse mais faute d'argent je dois bien l'avouer

    Merci à vous des échanges sur ce thème cher à mon coeur c'est toujours un plaisir de venir ici où je viens de découvrir le blog Impermanence qui m'enchante

  • Oh ! mais quelle merveille que vous soyez venue ici évoquer tous ces livres qui vont me tenter pour ceux que je n'ai pas encore lus.... Soyez en remerciée vivement.
    Comme vous, les livres ont été pour moi pendant longtemps ma seule richesse et il est prévu que mes livres aillent à la médiathèque.

  • J’offre régulièrement des livres à mes proches mais j’en prête rarement , toujours des livres que je sais pouvoir racheter au cas où…., je fais circuler ceux que je ne relirai pas dans les boîtes à livres .

  • C'est une belle invention que ces boîtes à livres, n'est-ce pas ? C'est parce que parfois il est difficile de récupérer des livres que pour certains, mais c'est rare, j'ai deux exemplaires.

  • Moi j'aime bien les livres neufs après il est super intéressant d'aller dénicher des livres d'occasion en boutiques ou bien dans les bibliothèques en libre service qui fleurissent un peu partout en ville ou à la campagne.

  • J'achète très très peu de livres car ils sont chers et en plus je sais que nombreux sont les livres neufs qui termineront au pilon : ils seront alors des déchets supplémentaires, ce qui est navrant. J'emprunte en médiathèque et j'achète d'occasion. J'utilise volontiers le site de la librairie solidaire d'Emmaüs.

  • Quelle belle idée de prévoir deux exemplaires d'un livre que l'on aime relire. C'est toujours agréable de pouvoir partager de beaux textes.
    Pour ma part, j'ai relu et relu 'Un coeur en chemin' de Susanna Tamaro. Ce sont des lettres qu'elle écrit à une amie retournée en Afrique. C'est le prétexte à amener des sujets d'opinions sur sa façon de voir la vie. :) Il y en a d'autre bien sûr mais c'est mon 'plus, plus, plus'! :)

  • Je sais que vous aimez vous aussi partager de beaux textes !

  • Fort belle question.....j'ai fréquenté très assidûment la bibliothèque, n'achetant que très peu de livres. Elle m'est désormais interdite... Je REFUSE de tendre la moindre paperasse, alors on me punit, on me prive de cette nourriture.......????
    Alors sur ce point, comme sur bien d'autres désormais, je me recentre et me replie sur mes "essentiels".... Puisqu'il faut choisir, entre toutes les pépites lues, j'offrirais les Claudie Gallay, Michèle Lesbre, "Une promesse" de Sorj Chalandon," Nos âmes la nuit" de Kent Haruf et "Le dimanche des mères" de Graham Swift.....

  • Ah oui ! Michèle Lesbre, c'est très beau. Merci de citer ces titres forts intéressants. Je ne connais pas du tout Kent Haruf.

  • Une question délicate. J'achète rarement des livres car je fréquente en principe (mais pas en ce moment) deux médiathèques, celle de mon village et celle de la ville la plus proche. De plus je n'ai pas les moyens d'acheter sauf en poche ou en promo et je lis très peu en numérique. Donc il est inenvisageable pour moi d'avoir des livres en double ! J'ai toujours prêté beaucoup mais tant de livres ne sont jamais revenus, que je ne propose plus et décide au cas par cas, selon mon intuition du moment. Par contre j'offre beaucoup de livres. Belle semaine

  • J'emprunte également dans les deux médiathèques auxquelles je suis inscrite, je farfouille à Emmaüs et si j'achète, c'est souvent sur le site de la Librairie solidaire d'Emmaüs, à des prix intéressants car les livres neufs sont chers, oui, et comme vous il ne m'est pas possible d'en acheter beaucoup. L'achat en double n'est d'ailleurs pas systématique. Un énorme coup de coeur, c'est finalement très rare.

  • J'aime aussi ce livre que je feuillette souvent pour en relire des passages. Pessoa me touche toujours énormément mais je ne l'ai jamais offert, je le reconnais, et très peu prêté. Peut-être parce que sa lecture est un peu difficile ? Je ne sais pas. A réfléchir...

  • Je lis souvent les critiques avant d'acheter.. aussi, j'aime tout ce que je lis et je fais des recommandations

  • Vous avez de la chance d'aimer tout ce que vous lisez ! Je lis peu de critiques, il est vrai. J'emprunte la plupart des livres que je lis, que ce soit à la médiathèque ou auprès d'amis.

  • Il y a quelques années, lors de nos vacances à Serre-Chevalier, nous avons mangé dans un restaurant et nous avons échangé quelques mots avec la patron qui se trouvait être l'auteur d'un livre "La chevauchée de l'année sainte". Nous l'avons acheté et l'auteur nous l'a dédicacé. Un beau souvenir et une belle lecture.

  • Quelle belle façon de rencontrer un livre ! J'ai l'autre jour déjeuné dans un restaurant dans lequel la patronne avait installé une bibliothèque libre d'accès pour ses clients ; certains empruntent des livres, puis en ramènent d'autres.

  • Mon mari lit après moi certains livres. La je lis la prière des oiseaux (roman se déroulant au Nigeria).
    Avant un livre de Jean Yves Leloup que j'offrirai.
    J'en ai envoyé un à Gazou. Bises

  • J'ai des livres de Jean-Yves Leloup dans ma bibliothèque. Cela fait un moment que je ne les ai pas feuilletés. Je le ferai. J'aime l'idée qu'on soit plusieurs à lire le même livre dans une famille, puis après avec les amis.

  • J'ai toujours un ou deux exemplaires d'avance de L'Usage du Monde, de Nicolas Bouvier. Mais également d'Une vie bouleversée, d'Etty Hillesum. Et plus récemment, du Plein Silence, de Marion Muller-Colard.
    L'oeil américain a rejoint hier les rayons de ma bibliothèque, grâce à vous, Marie !
    Bonne journée,

    ANNE

  • Il me serait très difficile de prêter mes livres de Renée Vivien, laborieusement réédités dans les années 70-80.
    Mais on ne me les a jamais demandés non plus ;-)

    J'ai prêté un ou deux livres d'Odilon Jean Périer, à une amie, qui me les a rendus. Il y a longtemps. C'était vraiment un signe d'amitié...

    Récemment, j'ai prêté de grand coeur deux livres d'enfance à une amie qui avait été séduite par le résumé que j'en avais fait... (dans la bibliothèque de l'Amitié). Ce sont des livres qu'on ne trouve plus guère...

    Ce sont des oeuvres atypiques... un poète bruxellois, Renée Vivien... et ses mystères...

    Un jour, j'ai envoyé "la Chanson d'Ève", que j'avais en double, à une amie susceptible d'aimer cette poésie.

    Voilàa...

  • Je n'offre (presque) que des livres.... Etty Hillesum, Erri De Luca, Fabienne Verdier (passagère du silence), TOUS les livres de Marion Muller Collard et dernièrement, "je ne reverrai plus le monde" de Ahmet Altan.
    Je prête, mais j'ai un petit carnet de prêt, je note...et je n’hésite pas à réclamer.
    Belle nouvelle semaine Marie !

  • Tout dernièrement, j'ai fait la joie d'une fillette de 8 ans (révolus - mais j'avais loupé son anniv') en l'emmenant chez le libraire, où elle a pu avoir trois Tintin qu'elle n'avait pas encore lus (et le seul Yakari présent - elle a eu de la chance).
    En général, je pars d'abord du souhait de la personne (ce qu'elle a déjà lu et, du même auteur, ce qu'elle ne connaît pas encore). Et je fonctionne un peu "à l'envers" de votre démarche: je ne lis pas un livre en me demandant à qui je pourrais l'offrir; mais, si on m'a "commandé" un livre que je ne connais pas, je tâcherai de le lire d'abord, avant de l'offrir....
    (s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

Écrire un commentaire

Optionnel