Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Partage de quelques lignes de Jón Kalman Stefànsson.


Juste un petit extrait d’un roman de Jón Kalman Stefànsson, Lumière d’été, puis vient la nuit qui fait réfléchir sur le sentiment qu'on éprouve parfois dans notre monde actuel à savoir qu'on vit dans de l'impalpable, que tout est vide :
« Car il se trouve encore des gens qui s’attellent à écrire des lettres. Nous entendons par là à l’ancienne mode, ils couchent les mots sur le papier, ou les écrivent sur le clavier de leur ordinateur puis les impriment, glissent la feuille dans une enveloppe qu’ils portent au bureau de poste, et que le destinataire reçoit au mieux le lendemain, mais bien souvent beaucoup plus tard. N’est-ce pas là s’accrocher à un monde disparu, une forme de passéisme, une tentative de rallumer des braises depuis longtemps éteintes ? Nous sommes habitués à la vitesse, on écrit les mots sur le clavier, on presse une touche et leur destinataire les reçoit aussitôt. C’est ce que nous nommons réactivité. Dans ce cas, pourquoi prendre la peine d’expédier une lettre par voie postale, une telle lenteur met notre patience à rude épreuve – autrement dit : pourquoi aller quelque part en charrette à cheval alors qu’on dispose d’un bolide ? Les mots stockés dans les ordinateurs sont condamnés à sombrer dans le néant, claquemurés dans des logiciels obsolètes, définitivement perdus quand la machine plante, nos pensées et nos réactions disparaissent. (…) Les messages que nous échangeons par ordinateur auront disparu d’ici à quelques années et la pensée, le sentiment que nous sommes en train de rompre le lien nous obsède, ce fil qui part de notre personne plonge désormais dans le néant, nous créons un vide qui jamais ne se comblera. » (pp. 28/29)

Commentaires

  • Exquis, comme chaque phrase de ce Grand poète.....Et quelle très bonne nouvelle "qu'il se trouve encore des gens qui......" et j'en suis, tout comme vous Marie, ainsi que bien d'autres......douce journée!

  • j'en suis aussi
    les 2 ont des avantages mais pas pour le même usage
    bonne journée

  • Certains continuent à écrire à la main, d'autres à écouter des disques vinyles... Et puis on utilise internet pour s'informer, se cultiver, écouter de la musique. Etre soi-même. Voilà le plus important.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • Merci, Irène ! Bonne journée !

  • Autre réflexion; il y a encore de gens qui font des albums photos... et il y a encore des gens qui lancent des invitations, des gens qui cuisinent toute une matinée, voire la veille...
    Et j'en suis...

  • pareil :)
    et longue liste à compléter !!
    mais on vit pas pour les autres non ?
    le principal est de se faire plaisir et d'offrir du plaisir
    bonne journée

  • C'est vivre aussi dans un autre temps quotidien. Sans aller trop vite.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • notre génération vit entre deux mondes, et là, nous tapons sur notre clavier tout en gardant pour les grandes occasions cet art de l'envoi postal .... quant aux plus jeunes, ils vivent au rythme de leur heure ...
    amitié .

  • Gardons chacun notre rythme. Et il me semble normal, quand on est jeune, de penser qu'il est impératif d'aller vite...
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • C'est ainsi même si je suis moi-même adepte des lettres, des albums photos et autres objets du passé, il faut bien reconnaître que les jeunes préfèrent les partages sur WhatsApp ! Il faut bien reconnaître aussi que c'est une belle manière de diminuer la distance kilométrique donc affective entre nos petits-enfants et nous et, pour nous de les voir évoluer et grandir un peu comme s'ils habitaient dans le village d'à-côté, sinon que saurions-nous d'eux...Les temps ont changé et les familles sont davantage éclatées dans l'espace...

  • Oh oui, bien sûr que c'est formidable de pouvoir parler à ceux qu'on aime et qui sont à l'autre bout du monde en les voyant en même temps ! J'en suis toujours émerveillée !
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • Le monde change si vite ! Mais que c'est agréable de recevoir encore du courrier.
    Très belle journée

  • Oui, c'est toujours agréable d'ouvrir la boîte aux lettres et d'y trouver une belle enveloppe.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • En tout cas, j'ai fort envie de découvrir ce roman, s'il y a de tels beaux passages.

  • Je pense que tout est dit dans ce texte, et pourtant, j'utilise l'ordinateur et les e-mails. On peut toujours imprimer quand même.

  • Ce qu'il est préférable de faire, c'est d'être soi-même et d'utiliser tous les outils qu'on a à notre disposition.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • J'adore Stefansson, c'est fascinant, un autre univers, un autre monde, un style! J'ai lu la trilogie aussi, j'aime BEAUCOUP!
    J'écris moi aussi, mais tous ces messages sur ordi sont condamnés à partir en algorythmes, à tourner en rond autour de l'univers indéfiniment. Rien à voir, il est vrai ,avec l'écriture. Maintenant, on voit tant de lettres, dans les brocantes, les portraits de gens oubliés; l'autre jour, un homme a acheté un cadre et devant le vendeur il a déchiré sans plus y prêter d'attention, la photo d'une dame charmante..........Le propriétaire aurait dû garder la photo de sa grand- mère ou de sa tante, c'et triste......

  • ah oui, c' est triste. J' écris des courriels ms aussi des lettres, et je fais toujours des albums photos, même si je mets aussi les photos ds l' ordi... Bon mardi à tous et toutes

  • Le "tourner en rond" est justement évoqué dans l'œuvre de Stefànsson qui pose la grande question de toute vie : pourquoi vivre ? que dois-je faire ? que restera-t-il de moi ?
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • Mais les deux moyens de communication restent possibles , à quoi bon se désoler ?,Nos mails sont perdus à jamais , et alors ? Du moment que l'intéressé les a lus ... pendant des siècles les gens ont vécu sans même savoir tenir une plume , sans savoir lire , au moins ils ne s'encombraient pas de souvenirs , ils étaient occupés à vivre . A quoi bon entasser lettres et photos ? De toute façon il faudra bien tout laisser un jour ... mais nous sommes tous différents quand il s'agit du passé ! On se leurre en se croyant inoubliables : aimons , donnons notre affection , notre aide , le plus souvent possible , nous n'aurons pas vécu en vain ! Quand à préférer l " le bolide à la charrette à cheval" , tant mieux , cela épargnera la pauvre bête destinée à l'équarissoir !

  • Tout est voué à disparaître, c'est vrai. Mais je pense que Stefànsson, dans ce passage, évoquait les traces que l'humanité a laissé dans l'histoire. Il raconte l'histoire d'un village dans lequel les habitants vivent dans la modernité alors que tout à coup un des habitants cesse de le faire et se met à écrire à la main des lettres en latin à des tas de correspondants dans le monde entier. En lisant ce passage, j'ai pensé aussi aux mains que des hommes/femmes préhistoriques ont posé sur les parois de grottes. Une trace.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • Quel beau passage
    Que les mots soient écrits ou saisis par ordinateur ils sont voués à disparaitre tout comme les nuages. Pourtant ils ont droit à leur existence.
    Pour leur beauté, pour l'amour, l'amitié qu'ils transportent.
    J'écris moins utilisant les SMS et ou les mails.
    En fait écrire même de mon écriture pas toujours lisible, pas toujours ordonné est un mouvement physique, il y a du réel du tangible.
    Puis il y a le voyage ... Ce moment entre ciel et terre .. l'aventure. Ce passage entre les mains de personnes pour le distribuer, puis l'ouverture de la boîte aux lettres.
    Et le moment de l'ouverture et le parfum subtil des mots qui s'offrent.
    Et je me moquer d'être passéiste.
    Bises

  • Tu n'es pas passéiste, tu es toi-même ! Et tes lettres sont toujours un réel plaisir quand je les reçois.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • j'écris des poésies et je les garde aussi en format papier mais elles disparaitront aussi un jour.. Le net a ses avantages, ce lien même virtuel qui se crée par exemple au travers des blogs, il faut faire la part des choses et écrire encore. Nos jeunes ne voient plus que par les sms avec un vocabulaire tronqué; c'est un peu désespérant.. Alors, résistons !

  • Oui, il faut résister et continuer à faire comme on en a envie et ne pas se soumettre à des façons de faire qui ne nous conviennent pas. L'avantage des blogs, c'est aussi d'y trouver des phrases longues !
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • Tous les modes de communication sont les bienvenus , dans l'éphémère comme dans une "certaine" pérennité . Selon le but , le destinataire ou le message , prenons le bolide ou la voiture à cheval . Nous avons bien de la chance d'avoir tout ça à notre disposition pour joindre ceux qu'on aime .

  • Voilà une philosophie à laquelle j'adhère totalement: reconnaître qu'on a de la chance de pouvoir choisir, de pouvoir faire comme on en a envie, d'avoir des liens à maintenir, de nouveaux à tisser.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • Je reconnais qu'il est plus agréable de recevoir une lettre, regarder l'écriture sur l'enveloppe, le cachet postal, gardant encore un instant notre curiosité en attente avant de découvrir les mots qui ont pris le temps de voyager mais avant cela, le choix du papier, du stylo…
    Malheureusement ces courriers disparaissent au profit de la facilité, rapidité et sur le même modèle pour tous.
    Pour les photos je continue à faire des albums… mais avec l'intervention de certains sites. Je choisis mes photos, j'écris mes textes et offre ces livres à mes petits-enfants.
    Une manière de laisser des souvenirs et des mots d'amour et de partage avec eux.
    Le dernier retrace le parcours de la famille depuis les arrières grands parents jusqu'à aujourd'hui et se termine sur une page blanche qu'ils continueront un jour peut-être à compléter.
    A nous de nous adapter au monde de nos enfants et petits-enfants sans pour cela s'effacer ni effacer nos souvenirs tout en gardant nos plaisirs.

  • C'est très sage cette attitude d'accepter la modernité sans toutefois oublier ce qui a fait le sel de nos existences.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • C'est vraiment dommage de ne plus envoyer de lettres, il faut se rappeler que les écrits restent, j'aime beaucoup cet écrivain, mais je ne connait ce livre, je vais essayer de me le procurer.
    Belle journée

  • J'ai bien aimé ce livre-là de Stefànsson, mais je l'ai trouvé malgré tout un cran en dessous de Entre ciel et terre. Je vais toutefois poursuivre ma lecture de cet écrivain que je découvre avec plaisir.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • Grâce à toi, j'ai recommencé à écrire des lettres et retrouvé le plaisir d'en recevoir, merci. De la même façon que disparaîtront les échanges par courriel (et encore plus vite si on ne les archive ou ne les imprime pas), disparaissent les manuscrits et leurs corrections, disparaît même, chez certains, la facilité à écrire ou bien écrire à la main, s'ils ne l'exercent plus.
    Je viens d'aller chercher "Entre ciel et terre" que j'avais réservé à la bibliothèque, je ferai bientôt connaissance avec ce Stefansson dont je lis tant de bien.

  • J'espère que tu te régaleras de ce beau roman et que tu en feras un bel article sur ton blog.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • Ma fille qui est photographe travaille à partir de cet écrivain-poète, son rapport à la nature, à la modernité .... C'est une belle inspiration ! Quant au courrier écrit, on peut dire la même chose des photos numériques qui finissent elles aussi par disparaître.

  • Mais oui, en fait, tout disparaît un jour ou l'autre.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • Nous vivons une accélération du temps qui tôt ou tard nous mènera dans le mur, bien sûr.., Mais elle ne fait que nous montrer l'évidence de l'impermanence des choses, car si les écrits semblent disparaître dans le néant (ce qui n'est pas certain car les sauvegardes notamment dans les "clouds" nous permettent de retrouver plus facilement ce qui aurait pu être déchiré ou réduit en poussière), ce n'est qu'une accélération de ce qui se passe de toutes façons avec ce qui a été couché sur le papier. Ce vide dont cet auteur semble avoir peur est en fait la véritable réalité de l'existence, toutes les pseudo réalités concrètes étant éphémères par nature.

  • C'est le propre des écrivains que de faire réfléchir à la vie, à la mort, aux sens des choses, etc. Nous ressentons tous ce vide lié à nos existences. Nos ancêtres l'ont certainement ressenti aussi.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • une impression fortement ressentie souvent, certainement que c'est le choix de certains écrivains qui continuent d'écrire à la main au moins leur premier jet

  • Ce ne sont pas les mêmes mécanismes mis en jeu dans le cerveau quand on écrit à la main. J'aime écrire à la main, et au crayon à papier.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • Rien ne remplacera jamais nos papiers à lettres, nos cahiers
    choisis un à un, les papèteries à se damner !
    L’Italie, reine en la matière, se « modernise » également
    mais voilà que je sombre dans la nostalgie….

    Rien de plus émouvant qu’une lettre ouverte fébrilement
    car nous en devinons le cheminement et la volonté
    de traduire peu ou prou des sentiments plus profonds !
    Cela n’empêche en rien le plaisir d’échanger par courriel,
    ce régal des impatients…à condition d’y appliquer les règles
    de courtoisie des traditions épistolaires !

    Merci, Marie, pour ces « bonheurs du jour » distillés…
    avec grâce !

  • J'utilise le numérique avec plaisir pour communiquer mais il est vrai que j'éprouve une grande joie à chaque lettre reçue. Ouvrir chaque jour ma boîte aux lettres est un des bonheurs du jour les plus appréciés.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • L'idéal serait d'utiliser les deux à bon escient .. hélas, j'utilise l'ordinateur, sauf pour les cartes postales que j'envoie régulièrement, souvent sans motif, uniquement parce que je les trouve belles. Une de mes petites nièces s'est prise au jeu et m'en envoie aussi régulièrement. Je continue à faire développer les photos auxquelles je tiens, une fois j'ai perdu cinq ans de photos d'un seul coup sur l'ordinateur, depuis je fais attention.

  • J'ai l'impression qu'on reprend goût aux albums-photos car on se rend compte que c'est quand même agréable de les feuilleter, plus chaleureux que de regarder sur un écran. On a jeté tous les disques vinyles et maintenant, on les recherche... Il faut utiliser les deux, en fait. Le numérique et le papier. Bravo pour la petite fille qui écrit des lettres !
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • Je continue à envoyer des lettres papier par la poste, je ne passe pas toujours par mail pour envoyer mes voeux par exemple. J'ai encore une tante (91 ans) et quelques tantes et oncles du côté de mon mari qui ont passé 80 ans. Bonne soirée !

  • J'envoie toujours des lettres par courrier postal, même si j'ai les adresses mails des personnes. Par contre, j'ai une tante qui a 91 ans, et des oncles et tantes du côté de mon mari qui ont plus de 80 ans. Et donc je préfère leur envoyer des lettres papier. Ma tante n'a d'ailleurs pas d'ordinateur, ni de tablette, ni de smartphone. Bonne soirée.

  • Je suis une épistolière également ; j'aime surtout envoyer des cartes postales quand je suis en vacances et je prends soin de ne pas oublier ces personnes très âgées qui ont longtemps eu des boîtes aux lettres qui servaient quotidiennement...
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

  • Pourquoi ne pas profiter des deux, de la praticité et l’immédiateté des mails et de la beauté d'une belle lettre.
    De même pour les photos, tirer sur papier les plus belles et garder les autres sur une clef.
    Tout est destiné de toute façon à disparaitre. J'avais lu que les albums photos ne dépassaient pas trois à quatre générations. Ensuite personne ne savait plus qui était cette petite fille sur le cliché.....

  • Je partage tout à fait cet avis. Les deux, c'est bien. Quant aux vieux albums photos, il arrive d'en trouver dans des brocantes voire des poubelles, devant une maison vidée après la disparition de ses très vieux habitants. Dans quelques décennies, on trouvera des clés usb ou des disques durs qui subiront le même sort.
    Merci pour ce commentaire. Bonne journée.

Écrire un commentaire

Optionnel