Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Durant l’été, relire d’anciens Bonheurs du Jour : Bonheur, amour et optimisme.

26 octobre 2017. Bonheur, amour et optimisme.

Prendre le temps de regarder sur le site de l’INA le numéro 167 de l’émission Apostrophe consacrée à Camus et à Mauriac.
Regarder uniquement la partie concernant Camus auquel on a pensé le matin même quand, en passant par le Fort Napoléon on a admiré, en ce jour de soleil éclatant, la mer parmi les pins : « la mer cuirassée d’argent ». Camus a écrit cela dans Noces.
Puis aller prendre ce livre dans la bibliothèque. Le feuilleter.
« Les yeux tentent vainement de saisir autre chose que des gouttes de lumière et de couleurs qui tremblent au bord des cils ».
« Pour moi, devant ce monde, je ne veux pas mentir ni qu’on me mente ».
On relit intégralement le texte Désert, qu’on avait marqué en en cornant toutes les pages, il y a si longtemps :
« Mais pourtant, ce n’est pas là qu’il faudrait s’arrêter. Car il n’a pas été dit que le bonheur soit à toute force inséparable de l’optimisme. Il est lié à l’amour – ce qui n’est pas la même chose. »

Commentaires

  • Merci Barbara ! Bonne journée, nous sommes déjà vendredi, le temps passe vite !

  • bonne journée Marie bonne journée à tous et toutes

    bien sincèrement

  • quel beau texte !
    ce matin j' ai lu dans un roman "derrière la peur se trouve la vie". Cette phrase m' a beaucoup touchée, donc je la partage
    bonne journée à tous les lecteurs et commentateurs de ce blog

  • Oui, Irène ; la vie, l’instinct de survie, plus fort que tout et qui nous pousse à aller plus loin que nos peurs...Merci pour ce partage.

  • ♥♥

  • Une belle phrase, effectivement. Merci de la partager ici !
    Bonne journée, chère Irène.

  • bien pensé !

  • Comme un cadeau, en quelque sorte ?
    Bonne journée !

  • Optimisme et amour, oui, oui! Relire Camus, encore et toujours, surtout en été.

    L'utopie du bonheur, on la laissera dans un tiroir, non ?

    Bonne journée, un beso

  • Relire Camus, oui : toujours à découvrir l'ampleur de sa pensée.
    Bonne journée ! Je t'embrasse.

  • Mes petits fils avaient quelques mois. Ils ont bien grandi.
    Je note de lire Camus. Bises

  • Le temps passe si vite, n'est-ce pas ? Oui, la lecture de Camus est toujours magnifique.
    Bonne journée !

  • Je descends voir ma mère ce week-end : je crois qu'elle a tout Camus dans sa bibliothèque. Trouver peut-être un terrain d'entente autour de cet homme magnifique...

  • Avoir tout Camus dans sa bibliothèque, c'est magnifique. Vous trouverez alors Noces.
    Bon séjour à la campagne !

  • Merci Marie pour ce billet. Le bonheur....Si vaste et si indéfinissable . Il peut impressionner et nous faire fuir, parfois... »Au cas où « ...Bonne journée ! (A 6,30 le chant des cigales...!)

  • Vous avez raison, chère Nastagio. Parfois, le bonheur, la tranquillité, cela fait peur.
    Bonne journée. J'espère que tout va bien à Madrid.

  • dans le même roman que celui que je citais ce matin j' ai trouvé une autre belle phrase :" il ne faut pas contourner les obstacles, il faut leur sauter dessus à pieds joints et en profiter pour s' envoler". A méditer ( et appliquer ? )

  • très chouette merci

  • Cette citation est superbe!! J’imagine un acrobate rebondissant sur le fil de la vie afin de prendre de la hauteur et « voir « autrement...Merci !!

  • Mais oui ! S'envoler ! Hop !

  • Bravo ! Chaque relecture permet un approfondissement de cette pensée vaste et lumineuse.
    Bonne journée.

  • Incontournable, c'est le bon mot pour Camus !
    Bonne journée.

  • On se remplit de beauté comme de belles phrases... L'image de "la mer cuirassée d'argent" est une pépite.

  • Pour moi, "Désert" évoque Le Clézio, le beau, le grand, qui vaut bien tous les Brad Pitt.

  • C'est effectivement magnifique. J'y pense souvent quand je regarde la mer.
    Bonne journée.

  • A vous lire et relire évidement j'ai sorti Noces, longtemps ce fut un petit folio mais il perdait toutes ses pages alors aujourd'hui c'est Camus en Quarto mais ...ce n'est pas pareil, ridicule n'est ce pas le texte est bien le même mais le souvenir de la première lecture n'est plus là et ça c'est dommage

  • Je comprends tout à fait ! Je garde précieusement les exemplaires des "premières lectures". J'en ai perdu quelques uns et à chaque fois que je le peux, je farfouille chez les bouquinistes.
    Bonne journée !

  • Camus, juillet 2022 :
    - Je place « Noces » sur la plus haute marche
    de ma bibliothèque idéale
    - Avoir été si heureuse de voir mon petit-fils de 16 ans
    repartir de sa semaine de vacances,
    « La Peste » et « L’ Étranger » dans son sac à dos
    - Feuilleter l’album « En herborisant avec Camus »
    chez Edisud…toujours prêt à s’ouvrir sur la grande table
    - Et bien sûr, « ce bonheur du jour » d’un mois d’octobre
    empli de la lumière de l’été !

  • Bravo d'avoir ainsi transmis ce goût de Camus ! J'aime aussi ces livres glissés dans le sac à dos. C'est tout un symbole.
    Merci, chère Fiorenza, pour ce beau partage. Bonne journée.

Écrire un commentaire

Optionnel