Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans la cuisine, Middlesex, Aussitôt que la vie.

Dans la cuisine : Faire du pain ; pétrir, laisser pointer ; pétrir encore ; former ; laisser lever ; faire cuire. A chaque étape, sa saveur.

Lectures : Middlesex, de Jeffrey Eugenides, un gros pavé de près de 700 pages, épique, joyeux et grave à la fois, qui emporte et réjouit ; quand on arrivera vers la fin, on ralentira la lecture car c’est le genre de livre qu’on n’a pas envie de terminer. Deuxième lecture en cours : Le poète est sous l’escalier, de Jacques Lèbre, un livre de moins de cent pages, à lire par petites touches.

Emotion : De nouveaux lecteurs pour Aussitôt que la vie ; dans le sud de la France, plus au nord, et en Belgique aussi. Ce sont comme des petits rus qui se forment.

Commentaires

  • L'odeur du pain qui cuit dans le four, j'adore !
    Je te souhaite une bonne journée, la première de décembre, déjà. Bisous

  • Bonjour, chère Kekeli, et merci pour ce commentaire. Bon mois de décembre et bon lundi !

  • fantastique pour les nouveaux lecteurs
    merci pour ce nouveau billet Marie
    bon début de décembre et bon mois à tous
    à ....plus tard / autre jour
    hier c'était pétrissage brioche mais le pain c'est tout aussi chouette voire plus
    - j'adore cet aliment essentiel - et manger son propre pain quelle fierté
    de bonnes odeurs ds ta cuisine à n'en pas douter

  • Bonjour, chère Barbara, et merci pour ce commentaire. Pétrir une brioche ! Oh ! mais quelle bonne idée ! Je vais en faire...
    Bon lundi.

  • le robot m'aide :)

  • mais l'odeur l'odeur
    et elle était réussie
    tranchée elle va nous accompagner plusieurs jours grâce au congélateur

  • Bonjour, chère Irène, et merci pour ce commentaire. Et merci pour tout.
    Bon lundi.

  • Chaude odeur du pain qui parvient presque jusqu’à nous !

    En ce jour de Sainte Florence, je reste subjuguée
    par les paroles et les écrits de Christian Bobin
    que je rapproche de Marcel Conche et pourtant,
    ils naviguaient sur des océans éloignés par l’esprit…
    La vie dans la nature est l’un des plus beaux cadeaux
    de l’existence, ils savaient tous deux nous le faire partager !

    Merci, Marie, de poursuivre des voies identiques,
    vos « bonheurs du jour » en sont les balises colorées !

  • Bonjour, chère Fiorenza, et merci pour ce commentaire. Merci également pour cette si aimable comparaison. Je crois que ce qu'il faut arriver à faire, c'est à être dans l'authenticité de ce qu'on fait et la vie simple dans la nature et auprès de ceux qu'on chérit permet d'y arriver.
    Bon lundi.

  • Merci pour ces petits bonheurs, faire du pain, embaumer la cuisine, un vrai bonheur.
    Je vais faire des petits gâteaux de Noël , c'est un bonheur gourmand.
    Très belle journée et bon mois de décembre.

  • Bonjour, chère Danièle, et merci pour ce commentaire. Au moment de Noël, la cuisine embaume de bonnes odeurs d'épices, la cannelle en particulier.
    Bon lundi.

  • la cannelle ici c'est toute l'année j'adore !

  • Bonjour, chère Chêne vert, et merci pour ce commentaire.
    Bon lundi.

  • Bonjour Marie, au club de lecture, enthousiasme pour Middlesex, pas un seul avis négatif, pas une critique, c'est rare. On parle de nourriture, grecque surtout, dans ce roman, le style varie selon les passages, les détails sont importants mais surtout il est si humain.
    Un roman, prix Pullitzer, mais bien trop peu connu.

    Hummm.ton pain sent bon ! J'arrive !

  • Bonjour, chère Colo, et merci pour ce commentaire. Effectivement, mes papilles ont été plusieurs fois titillées dans ce roman qui évoque, à un moment, ce fameux régime méditerranéen que tu connais si bien aussi.
    Bon lundi.

  • Je constate qu'il faut eux livres en cours (différents, bien sûr)

  • Bonjour, chère Keisha, et merci pour ce commentaire. Depuis toujours, je lis plusieurs livres en même temps. J'ai commencé quand, aimant les très gros livres, je ne pouvais les emmener dans les transports en commun. Au début, c'était le côté pratique, et puis ensuite, j'ai trouvé que c'était sympa.
    Bon lundi.

  • De belles lectures et l'odeur du pain si caractéristique et que j'aime aussi...Merci

  • Bonjour, chère Manou, et merci pour ce commentaire.
    Bon lundi !

  • J'avais commencé ma carrière de boulangère au moment du confinement... Quel moment magique lorsque j'ai récupéré ma fournée au sortir du four. Quelle émotion ! Cela aurait sûrement amusé mon grand-père boulanger...
    Aussitôt que la vie est sur le chemin de devenir un livre de chevet pour beaucoup !

  • Bonjour, chère Triskell, et merci pour ce commentaire. Qu'Aussitôt que la vie devienne un livre de chevet, alors là, cela m'émeut au plus haut point. Je suis très très touchée.
    Bon lundi.

  • Bonjour, chère Marie-Claude, et merci pour ce commentaire. Une cuisine sans odeur, c'est triste !
    Bon lundi.

  • Bonjour, chère Livia, et merci pour ce commentaire. Tu le sais, le pain est le symbole de la vie.
    Bon lundi.

  • Bonjour, chère Sedna, et merci pour ce commentaire. En plus, le pain est tellement symbolique de la vie. Je ne le fais pas tout le temps, mais de temps en temps, j'aime bien;
    Bon lundi.

  • Oh la bonne odeur, le pain, l’huile d’olive du sel et un peu (beaucoup!)de persil, et voilà une partie du petit déjeuner de celle qui suit fidèlement vos chroniques, jour après jour!
    Ça doit être merveilleux de faire son pain et pouvoir y apporter sa petite touche personnelle!
    Allez, pleins de bonnes ondes pour vos livres, chère Marie, je vous souhaite tout le meilleur!

  • Bonjour, chère Nastagio, et merci pour ce commentaire. Merci pour vos vœux d'encouragement pour mes livres ! Leur chemin se fait à tout petits petits pas.
    Bon lundi !

  • Le livre du poète sous l'escalier me tente.
    Et bravo pour tous tes nouveaux lecteurs. Bises

  • Bonjour, chère Andrée, et merci pour ce commentaire. Les lecteurs sont peu nombreux par rapport à ceux d'autres écrivains, mais pour moi, chacun compte pour dix, pour cent, pour mille.
    Bon lundi.

  • Lire dans un lieu ou plane l'odeur du pain... un luxe inouï, un bonheur sans nom !!! Doux week end Marie, à bientôt. brigitte

  • Bonjour, chère Plumes d'Anges, et merci pour ce commentaire. Où que nous soyons, nous pouvons rendre les lieux comme des petits espaces de paix.
    Bon lundi !

  • Chez moi, c'est une odeur de pain d'épices. J'essaie différentes recettes pour un marché de Noël.
    Aussitôt que la vie vient d'arriver chez moi, je me régale et je m'évade ! Ah le vent, chez moi, on parle du vent du nord, d'un vent d'est ... très peu souvent du sirocco à cause du sable, c'est limiter ou ma culture est limitée. J'ai beaucoup aimé page 42 " Le vent. Il rime avec vivant". Ce livre va m'accompagner un bon moment je pense, il donne à réfléchir. Bon dimanche.

  • Bonjour, chère Namaste, et merci pour ce commentaire. Oh ! comme je suis touchée que vous soyez en train de lire Aussitôt que la vie, tout en préparant des pains d'épices ! Cette association est merveilleuse : la vie gagne toujours, on ne sait pas quand, mais un jour, c'est certain.
    Bon lundi.

Écrire un commentaire

Optionnel