Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheur du jour - Page 3

  • Moisson.

    En passant dans la rue des fleurs pour regarder le jasmin et la glycine, voire pour en marauder encore une fois quelques fleurs, apercevoir un seringa en fleurs. S’arrêter brusquement et aller en couper deux branchettes qu’on mettra dans un petit vase en verre épais.
    Poster un courrier dans lequel on a versé un peu de fleurs de lavande.
    Rire de soi-même un bon moment.
    Aller déjeuner à Aix en Provence, aux Deux Garçons, en terrasse puis flâner sur le Cours Mirabeau après avoir fait un saut au Monoprix où on trouve des chaussettes Bleu Forêt en fil d’Ecosse.
    Terminer la lecture de Dans la forêt, de Jean Hegland, et commencer Vie de ma voisine, de Geneviève Brisac.
    Ecouter la Passion selon St Matthieu de Bach.
    Au moment de préparer la salade, aller couper du basilic et de la coriandre dans la petite jardinière posée sur le rebord de la fenêtre.
    Croiser l’infirmière qui s’était occupée de Maman. Sans qu’il soit nécessaire de se dire un mot, tomber dans les bras l’une de l’autre et se serrer très fort. Se sourire et se faire un signe de la main avant de reprendre chacune son chemin.
    Aller jusqu’au fort Balaguier lire et interrompre sa lecture le temps qu’un paquebot passe pour aller vers le large.
    Ecrire six pages.

  • La question du lundi : nouveau départ.

    On avait noté il y a quelques temps déjà un petit passage du livre d’Anselm Grün, L’art du silence. Moine, Anselm Grün évoque la mort et la résurrection du Christ. Ces quelques lignes peuvent malgré tout parler à tous :

    « (C’est) le signe qu’en nous, tout peut se transformer : la paralysie en vivacité, l’obscurité en lumière, l’immobilité du tombeau en une énergie puissante qui nous remet debout, l’échec en un nouveau départ. » (page 107).

    Ici, dans la petite maison ventée, on sent bien qu’on vit un nouveau départ.

    Et vous, aujourd’hui lundi, demain et les jours suivants aussi, sentez-vous que vous allez vivre un nouveau départ ? Ou peut-être l’avez-vous déjà vécu et il vous a transformé ?