Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheur du jour - Page 3

  • Partager une lecture.

    Un très beau passage, page 50, dans le livre d’Emmanuel Godo, Mais quel visage a ta joie ?
    L’auteur raconte que pendant des années il est passé sur le chemin de son trajet professionnel près d’un panneau indiquant la ville de Choisy-la-Victoire et, en lisant ces mots, il a pu canaliser ses forces. Voici ce qu’il écrit :

    « La victoire de l’esprit de vie sur l’esprit de mort. La victoire de la liberté sur le servage. La victoire de la volonté sur la paresse. La victoire de la dignité sur l’avachissement. La victoire de la parole vraie sur le simulacre. La victoire de la grandeur sur la médiocrité. La victoire de l’intelligence sur le bêtise. La victoire de l’effort sur la facilité. La victoire du visage sur le masque. (….) Contre toutes les tentations du renoncement, contre toutes les voix qui, en toi ou hors de toi, réclament à voix de sirène de l’étriqué, de l’accommodement raisonnable, qui t’invite à abdiquer ta conscience, ta souveraineté d’homme libre. Choisis la victoire. »

    C’est un bonheur de partager cette lecture avec vous tous.


  • La question du lundi : des mites.

    L’autre matin, une amie croisée sur le parvis de l’église, raconte ses mésaventures avec les mites : elle les a trouvées partout dans ses placards de cuisine, se régalant de farines (blé ou maïs, peu importe), de riz, de quinoa, de petit épeautre, allant et venant sans problème entre les paquets en papier ou en carton comme dans les bocaux de verre. Après un instant de lamentations, ni une ni deux, on lui indique comment on a réussi soi-même à s’en débarrasser : depuis un moment maintenant, on met des feuilles de laurier dans les bocaux et dans les placards. Comme elle n’a pas de laurier et qu'elle s'en lamente aussi, on la rassure car on sait où en trouver. On file donc à Bastian en chercher dans le jardin d’une amie qui en est largement fournie. Celle-ci en donne volontiers et à foison après qu'on lui ait raconté ces mésaventures, on repart, on fait un détour par la maison pour récupérer des bocaux vides, on ramène laurier et bocaux à l’amie éplorée, on l’aide à finir de tout nettoyer, on met le laurier dans les placards et on en ferme les portes.

    Et vous, comment luttez-vous contre les mites ?