Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheur du jour - Page 7

  • Moisson.

    Remarquer Avec la vieille dame sur les rayonnages de la Bibliothèque pour tous de La Seyne sur mer.
    Récupérer une cagette de tomates bien mûres et préparer une sauce confite à souhait. On en garde dans des pots pour un prochain plat de pâtes ou des lasagnes, certainement dimanche. On prépare une salade verte, on casse des œufs de poules heureuses dans la sauce encore très chaude et, quand on sert les assiettes, on aime bien voir ces couleurs qui évoquent l’Italie : le rouge des tomates, le blanc des œufs et le vert de la salade.
    Ranger, et donc se débarrasser en donnant ce qui peut l’être et en jetant ce qui ne peut pas être réparé ou raccommodé.
    Commencer une brassière pour une petite qui arrivera cet automne.
    Dans la maison, courir après deux jumeaux de 18 mois qui ont déjà bien compris comment on joue à chat.
    Chanter.
    Nager.

  • La question du lundi : tourner la page.


    Pour tout à chacun, la vie est parfois cruelle et difficile et trouver un bonheur du jour n’est pas évident. Quand on y arrive pourtant après une terrible agression verbale dont le but était d’être rabaissé devant tout le monde, on comprend qu’on a désormais tourné la page car on est resté étranger à ce flot de propos violents. Il y aura toujours des méchancetés, des jalousies, des mensonges et des vengeances mais on sera sans crainte devant tout ça car, au plus profond de soi, on n’en sera pas atteint pour soi-même mais pour cet autre qui n’est pas dans la paix et qui a besoin, pour vivre bien, de conflits. On ne peut pas empêcher certaines personnes de penser ce qu’elles pensent et plus aucune once d’énergie n’est plus déployée pour les convaincre de cette bienveillance désormais si ancrée en soi qu’on peut oublier qu’elle n’est pas toujours partagée. On a alors le grand bonheur du jour de remercier tous ceux et toutes celles dont on a été l’objet de la colère non pas de leur cruauté, non, surtout pas, mais d’avoir permis de comprendre que leur vanité était leur façon de s’ancrer au centre de leur monde, leur petit monde qui se limite à eux-mêmes et où ils sont bien seuls. On les y laissera désormais tranquilles après leur avoir simplement dit qu’on n’était pas d’accord.

    D’où la question du lundi : Avez-vous, à l’occasion, tourné la page et poursuivi votre chemin de vie ?