Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheur du jour - Page 7

  • Pistes pour le mois de mai. Tendre le bras, tendre un bouquet.


    C’est le 1er mai, la traditionnelle fête du muguet. Acceptons-là comme l’occasion d’offrir une fleur, en l’occurrence du muguet aujourd’hui, quoiqu’on puisse aussi offrir des pivoines qui commencent à arriver, ou des roses, ou des marguerites, ou encore du seringat qu’on peut chiper sur une haie. Simplement arriver chez quelqu’un qu’on aime beaucoup ou un peu moins (le plus éloquent, ce serait « pas du tout », mais là, il faut quand même du courage et on n’en pas toujours suffisamment et de plus la grandeur d’âme ne court pas les rues, il faut le reconnaître…) ou chez quelqu’un qui est seul, toc toc toc, bonjour ! je vous ai apporté du muguet ! Donner du muguet, donner une fleur ; recevoir un sourire, ou même rien, tant pis pour les fâcheux qui font toujours la tête.
    En fait, se faire plaisir, parce que cela fait plaisir d’offrir des fleurs, n’est-ce pas ? Même une seule fleur quand on ne peut pas plus.
    Faire un geste en avant, comme celui de tendre le bouquet.
    Aujourd’hui 1er mai ; mais demain aussi et tout le mois de mai, pourquoi pas ?


  • Lectures en cours, préserver ce qui doit l’être.


    Lectures en cours : Eric Fouassier, Le piège de verre. Vraiment très bien ! Un bon roman policier qui se lit avec plaisir et emmène dans la France du tout début du XVI° siècle ; deuxième lecture de La fin du courage, de Cynthia Fleury. C’est toujours bien de lire deux fois un livre dont on constate qu’il incite à la réflexion, apprend des tas de choses et conforte dans des choix de vie.

    Continuer à refuser de couper les cheveux en quatre et utiliser l’énergie dont on dispose à préserver ce qui doit l’être, l’eau, les liens authentiques entre les êtres humains, les vers de terre, les papillons, ...