Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonheur du jour - Page 2

  • Avoir des rêves assez grands : parution de « Ma vie était un fusil chargé. »


    A propos d’un des personnages de son roman, Sartoris, Faulkner écrit : « lui qui n’avait pas attendu que le Temps et tout ce qu’apporte le Temps lui apprissent que le suprême degré de la sagesse était d’avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre de vue pendant qu’on les poursuit. »

    Mes rêves ont été grands :
    En 2019, parution de « Journal d’une seconde vie »
    En 2020, parution d’ « Avec la vieille dame »
    En 2021, parution de « Nous »
    En 2022, parution d’ « Aussitôt que la vie »

    Ce 29 février 2024, parution de mon nouveau livre, « Ma vie était un fusil chargé »

    Je suis très heureuse de partager cette nouvelle avec vous tous, mes fidèles lecteurs de ce blog car c'est un immense bonheur pour moi. Mes rêves se poursuivent.

    En suivant ce lien, vous pouvez en lire la présentation ainsi que quelques pages.

    Merci d’avance à ceux qui pourront me soutenir en le commandant dès le 29 février en librairie ou sur un site marchand en ligne (Amazon, Fnac, etc.) ou sur le site des Impliqués Editeurs ou sur celui de L’Harmattan.

  • Tous les printemps de ma vie.


    En marchant dans la colline,
    regarder au loin un arbre qui semble être un amandier aux fleurs d’un blanc éclatant.
    Ce n’est qu’après m’être approchée
    que je me suis rendue compte
    qu’il s’agissait d’un olivier
    dont les feuilles
    dans le soleil de février
    étaient autant de petits diamants.
    C’était magnifique.
    Il y avait eu sur ce même chemin
    tant d’amandiers avant,
    et il y en aurait d’autres encore jusqu’à la fin de la promenade.
    Et aussi des aubépines aux fleurs légères.
    En s’approchant d’elles
    pour en respirer leur parfum en fermant les yeux,
    car fermer les yeux quand on respire un parfum le rend plus intense,
    il y avait là tous les printemps de ma vie.