Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

avant et maintenant

  • Passer une dernière soirée avec Jean-Paul Kauffmann et les soldats de Napoléon.

    Terminer Outre-terre, de Jean-Paul Kauffmann.
    On savait bien qu’il n’irait pas dans la chapelle. Ce n’était d’ailleurs pas le but puisque ce qu’il fallait faire, c’était chercher : mais comment donc entrer dans cette chapelle ? Est-ce possible ? Pourquoi cela serait-il impossible ? Faut-il contourner l’obstacle, entrer par effraction, ou bien sonner à la porte ? On comprend l’obstination à vouloir regarder le champ de bataille du haut du clocher car un élément supplémentaire, définitif peut-être, pourrait surgir et permettre d’avoir un semblant de réponse. L’auteur n’a pas pu obtenir ce qu’il voulait, mais il a eu une autre réponse, sur un autre sujet.
    Napoléon semble avoir gagné la bataille d’Eylau ; mais il n’en est pas convaincu.
    Les Russes affirment avoir gagné la bataille d’Eylau mais ils sont les seuls à le croire.
    Gagner. Gain. Gagnant. Réussir. Réussite. Victoire. Victorieux. Triomphe. Triomphant.
    Et par la suite, perte, abandon, blessure et mort.
    Et par extension, vie, vivant, survivant, revivre.
    Et donc, avant et maintenant.
    Outre-terre, c’est un livre qui fait réfléchir, encore et encore, sur ce que c’est que de gagner.
    Si je suis passé de l’échec à la victoire, qu’ai-je vraiment gagné ? Qu’est-ce qu’il m’a fallu perdre pour gagner ? De combien de petites morts mon chemin est-il marqué ? Suis-je celui ou celle que j’étais avant, quand j’étais vaincu ? Et maintenant que je suis vainqueur, sur qui ou sur quoi ai-je gagné ? Peut-on regagner, d’ailleurs, ce qu’on a perdu ? Et si c’est le cas, ce que je retrouve m’est-il autant nécessaire qu’au temps d’avant, surtout que ce regain n’est pas ce que j’ai perdu, puisque le temps a passé, que les choses ont changé ?
    On ne peut pas faire comme si rien ne s’était passé.
    Mais ce qui s’est passé était hier : aujourd’hui est un nouveau jour.