Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

henri michaux

  • Livres du matin / du sac à main / du soir.


    Le matin, SPQR Histoire de l’ancienne Rome, de Mary Beard. Oh ! mais quel plaisir de lire un livre d’histoire ! Merci à Dominique.
    Dans le sac à dos/sac à main, Autres Journées de Philippe Jaccottet parce qu’en le prenant l’autre jour le livre s’est ouvert à la page 54, marquée d’un trait de crayon ; Philippe Jaccottet y cite Henri Michaux : « Si tu traces une route, attention, tu auras du mal à revenir à l’étendue. »
    Le soir, Lettres pour le monde sauvage, de Wallace Stegner.

    Attendent à la médiathèque :
    François Sureau, Ma vie avec Apollinaire
    Keith McCafferty : La vénus de Boticelli Creek

  • Moisson.


    Traverser la rade en bateau.
    Faire quelques achats au marché du cours Lafayette : doucette, coriandre, menthe, persil, olives, figues et dattes séchées.
    Prendre un café en terrasse à La Reale, sur le port, avec une amie, papoter un bon moment et faire le point sur ce qui est essentiel.
    Refaire provisions de post-it pour marquer les pages des livres.
    Marquer d’ailleurs cette page dans Poteau d'angle d’Henri Michaux :

    « Garde intacte ta faiblesse. Ne cherche pas à acquérir des forces, de celles surtout qui ne sont pas pour toi, qui ne te sont pas destinées, dont la nature te préservait, te préparant à autre chose. »




    Henri Michaux, Poteau d’angle, NRF Poésie Gallimard, 1981, p. 10