Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Durant l’été, relire d’anciens Bonheurs du Jour : Le désir de tourner la page.

Mardi 30 juillet 2013. Passer la soirée avec Le désir de tourner la page.

Passer la soirée avec le livre de Lytta Basset, Le désir de tourner la page. Au fur et à mesure des pages, souligner/noter quelques mots, quelques phrases…

Dysfonctionnement ; ce qui amoindrit ma joie de vivre ; désarroi ; démunie ; perfectionnisme ; effondrement ; vie absurde ; j’en rajoute ; se laisser écraser ; écraser à son tour ; miner l’existence ; victime ; la souffrance comme identité.

Prendre soin de sa blessure suppose : s’arrêter, se mettre en retrait, être attentif à son intériorité ; ne pas en mourir ; se réconcilier avec soi-même ; devenir bienveillant envers soi-même ; être consistant à ses propres yeux ; l’isolement a définitivement pris fin ; résister ; dire non ; être debout ; relever la tête ; non violence non mensonge ; unification intérieure ; libre de vivre des relations épanouissantes ; la promesse d’un devenir qui permet d’aller jusqu’au bout de soi-même ; le temps est venu d’apprendre à aimer la liberté ; apprendre à tourner les pages qui doivent être tournées.

Commentaires

  • Bonne journée, Barbara !

  • bonne journée aussi Marie !

  • tes paroles me soutiennent en ce moment précis de ma vie Marie, elles expriment si bien ma quête actuelle, celle de se retrouver "soi" quand on s'est tellement donnée qu'on s'était oubliée ...
    amitié .

  • Ce sont les mots de Lytta Basset. Ils m'ont aidée moi-même et je suis contente de les transmettre ainsi à celles et ceux qu'ils aideront à leur tour.
    Bonne journée.

  • Dans la vie, on passe son temps à tourner des pages, parfois douloureusement, la nostalgie est là, elle nous mine parfois, on a toujours du mal à se dire : "mais j'ai encore des choses intéressantes à vivre". Et puis un jour, c'est la dernière page, celle que tout le monde redoute, qu'on voudrait ignorer... Mais bien sûr, nous sommes éternels ! Ne dit-on pas: "il aurait 110 ans, 230 ans..." A partir de là, on vit dans le souvenir des plus jeunes pendant un temps du moins, jusqu'à l'oubli.

  • Bonjour, chère Chêne Vert. Merci pour ce commentaire. Dans ce livre, Lytta Basset n'évoque pas uniquement la vieillesse et les abandons qui l'accompagnent. Elle évoque surtout les situations morales ou affectives qui brident toute vie et qui empêchent d'aller de l'avant.
    Mais vous avez raison, quand on vieillit, on tourne des pages.
    Bonne journée.

  • Bonjour Bonheur du Jour
    Des paroles particulièrement touchantes, si vraies. Des situations souvent difficiles à supporter et pourtant une force nous guide à aller au-delà de nos souffrances
    Je me permets de vous embrasser par écran interposé.

  • Merci, chère Dodovanille. Je vous embrasse également, virtuellement.
    Bonne journée.

  • On tombe toujours sur les bons livres au bon moment. Toute parole est insufflée de Là-Haut...

  • Les livres sont vivants. Ils vont et viennent et nous connaissent bien mieux que nous nous connaissons nous-mêmes, parfois.
    Bonne journée !

  • J'aime beaucoup cette auteure.
    Savoir tourner la page, aller sans regarder en arrière.
    Belle journée.

    Bises

  • J'ai lu tous les livres de Lytta Basset. La force et l'amour de cette femme sont des baumes.
    Bonne journée !

  • S'aimer est le résultat d'un long et pénible apprentissage. En fait, celui-ci dure toute la vie - mais c'est un amour réconfortant! Merci pour ces mots!

  • Je suis heureuse qu'ils aient pu être ainsi "reçus" ! En fait, nous devons nous occuper à vivre.
    Bonne journée !

  • Effectivement, chère Sedna. Ainsi, on se sent plus léger !
    Bonne journée.

  • Comme souvent avec Lytta Basset. Elle est à lire, vraiment.
    Bonne journée.

  • Ces citations sont tellement vraies qu'elles ne peuvent que résonner en nous, il faut apprendre à tourner les pages dans la vie, laisser derrière soi ce sur quoi on n'a plus de prise et qui nous encombre pour s'ouvrir à d'autres choses parfois inattendues. Merci pour ces mots du jour

  • Les mots de Lytta Basset allègent et je pense qu'on ne peut avancer que léger.
    Merci pour ce commentaire, chère Manou.
    Bonne journée.

  • Lorsqu'on lit un livre, on retourner rarement en arrière, dans les pages précédentes. Devrait-on en prendre exemple dans la vie? Merci pour ce moment de réflexion.

  • C'est un peu ce que propose Lytta Basset. Elle permet, dans ce livre, de faire la part entre l'essentiel et l'accessoire, afin d'avancer sur son chemin;
    Bonne journée, chère Josée !

  • Les extraits que tu nous propose de Lytta Basset, sont très vrais mais très remuants, et j'espère ne jamais avoir besoin de ces mots-là !
    Belle journée

  • Ils remuent, oui. Cette théologienne accomplit un travail exceptionnel auprès de ceux qui viennent à elle.
    Bonne journée.

  • J’aime beaucoup relire vos anciens billets (oui je le fais très régulièrement) n’ayant découvert votre blog que pendant le confinement. J’avais plein de choses à découvrir :-) quelle richesse ce blog. C’est très chouette aussi quand c’est vous qui choisissez les billets à relire.
    A vos mots de 2013, j’ajouterais les miens : s’autoriser à être soi-même, ne plus culpabiliser ou se laisser culpabiliser (quasi un réflexe chez moi). J’ai déjà bien avancé.

  • Je suis heureuse, alors, que vous vous sentiez bien dans ces pages (virtuelles) de ce blog et qu'il puisse vous nourrir si c'est possible.
    Lytta Basset évoque aussi le pardon qui permet de quitter définitivement le sentiment de culpabilité avec lequel nous sommes élevés, pour la plupart d'entre nous.
    Bonne journée !

  • superbe ! bien utile...Je n' avais pas lu ce billet là ( à l' époque, je ne te connaissais pas ). Merci

  • Merci, chère Irène. Bonne journée !

  • Avec un grand plaisir.
    Bonne journée !

  • Vive la liberté, chère Marie, acquise par tempérament heureux
    et donc fruit de la volonté, comme disait Alain,
    ou par victoires successives sur une tendance plus grise !

    La littérature est souvent une source de questions
    qui nous dépassent, nous grandissent, nous font voir la vie
    sous un jour nouveau, nous agacent ou nous ravissent
    mais au bout de chaque œuvre…nous restent des idées
    pour un moment, un passage à vide, un échec ou
    une réussite : merci à vous, Marie, à tous ces cailloux blancs
    que vous semez sur les chemins que suivent
    vos petits « Poucets »…pour échapper aux laideurs du monde !

  • Merci, chère Fiorenza, pour votre enthousiasme et votre générosité. Semons, tous, des petits cailloux blancs !
    Bonne journée.

  • Vous m’avez donné envie de lire ce livre, aux mot si douloureusement vibrants ....Si l’on tournait la page, c’est le livre entier qui irait loin, parfois....Merci Marie pour ce rappel qui m’a laissé pensive....Amicales pensées.

  • Mais il ne faut pas hésiter à tout envoyer promener le plus loin possible ! Il est certain que le monde ne s'écroulera absolument pas.
    Merci, chère Nastagio, pour votre commentaire.
    Bonne journée et surtout bon courage pour cette terrible vague de chaleur.

  • Bonjour Bonheur du jour. très belle méditation, je vous en remercie de tout coeur.
    je vais me procurer ce livre, je crois que j'en ai vraiment besoin, même si en ce moment impossible d'imprimer quoique ce soit dans ma petite tête.
    Je vais copier sur Fiorenza merci pour les petits cailloux que vous semez.
    Bonne fin de semaine.

  • Lytta Basset aide, vraiment, elle aide. J'ai lu tous ses livres. Je les ai relus. Cela a pris du temps, parfois, pour que je comprenne tout ce dont elle parlait.
    Merci, chère Namaste, d'être venue par ici et d'avoir pris le temps de laisser un commentaire.
    Bonne journée.

  • Aller de l'avant !
    Bonne journée.

  • S'aimer et se le dire, dans tous les possibles, les autres et soi-même...
    Le 30 juillet, la fin d'un cycle, une renaissance ? Clore pour éclore, quel lumineux chemin. Douce fin de journée à toi. brigitte

  • Très belle formule que celle-ci : clore pour éclore !
    Merci, chère Plumes d'Anges.
    Bonne journée !

  • Intéressant de capter ainsi quelques mots, quelques expressions d'un livre. Cela en fait une sorte de résumé tout à fait personnel qui ne peut que nous enrichir.

  • Effectivement, chaque résumé est personnel. Ce livre est riche, il faut du temps pour le découvrir entièrement et le comprendre.
    Merci, chère Ciorane, d'être passée par ici et d'avoir laissé un commentaire.
    Bonne journée.

  • Je suis ravie que les mots de Lytta Basset puissent être partagés. Merci !
    Bon dimanche. Et merci aussi pour les commentaires.

Écrire un commentaire

Optionnel