Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ipomée - Page 4

  • La première fleur de l’ipomée.

    L’ipomée a fleuri pour la première fois ! Une beau calice mauve qui s'est offert au soleil toute la journée, puis a foncé pour se recroqueviller et faner dès le soir.
    Quand on a trouvé, dans un coin de la cour la fine tige de l’ipomée, elle ne mesurait pas plus de vingt centimètres. Maintenant, elle a bien grandi et s’étale contre la canisse. On lui met quelques attaches pour la guider et pour qu’elle ait suffisamment de points d’accroche. On l’arrose et on lui donne un peu d’engrais. Pour la stimuler, on a posé à son pied l’hibiscus jaune.
    On attend une seconde fleur.

  • Moisson.

    Apprendre que le bébé pour qui on a tricoté une couverture blanche est une petite fille – ressortir les catalogues pour regarder les modèles de robes.
    Constater chaque jour la croissance de l’ipomée.
    Compter, le matin, les fleurs du l’hibiscus.
    Aller au grand marché de Sanary – flâner dans les allées – puis aller lire le journal en terrasse, au Sport.
    Marcher jusqu’à la plage de Fabregas – au retour, croquer des pêches plates dont le jus coule jusque sur les avant-bras.
    Nager.
    Ecrire trois pages.
    Avoir le temps de lire le journal chaque jour.
    Faire une tarte abricots-myrtilles.
    De bonne heure, repasser le linge – au fur et à mesure, poser les pièces bien pliées les unes sur les autres – puis les ranger dans l’armoire et la commode.
    Recevoir une belle lettre.
    Ecouter la Mélodie hongroise de Schubert dans plusieurs versions.