Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

beethoven

  • Dire merci le plus souvent possible.


    Cela pourrait être aussi un projet pour une journée : ne rater aucune occasion de dire merci.

    Voici quelques mercis venus d’ici :

    - merci à celles et ceux qui ont lu Avec la vieille dame et ont pris le temps d’appeler ou d’écrire pour en parler
    - à la fleuriste pour les bouquets de pivoines roses en provenance directe de Hyères,
    - au vendeur de la Coopérative agricole qui très aimablement porte les courses jusqu’au coffre de la voiture
    - aux capucines orange vif qui dépassent du jardin d’un voisin
    - à quelqu’un qui fait lire un article très intéressant de la rabbin Delphine Horvilleur
    - aux oiseaux qui chantent dès le matin
    - à Beethoven
    - à ceux qui appellent pour prendre des nouvelles
    - à celle chez qui on est allé chercher un petit chat il y a deux ans déjà


  • Moisson.

    Passer un bon moment avec une amie qui vient déjeuner et ne pas la laisser repartir les mains vides en lui donnant plusieurs muffins à la framboise.
    Passer une après-midi apaisante au milieu de mains agiles qui tricotent, brodent, raccommodent.
    Trouver à la Médiathèque de Sanary le livre de Jean Echenoz sur Ravel.
    Terminer La Peste de Camus et commencer L’étranger.
    Aider une petite fille à faire sa rédaction.
    Envoyer un livre qu’on a beaucoup aimé à une amie qui a dit qu’elle aimerait le lire.
    Acheter cinq kilos de riz car c’est le début du Carême.
    Recevoir un beau cadeau de la part de collègues de travail.
    Ecrire trois pages.
    Continuer à écouter Ravel, en alternant avec Philip Glass, Beethoven et Mozart. Mozart, celui qui ne fut pas la proie du désespoir.