Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pin rolland

  • Chapeau !

    A Pin Rolland, croiser une dame qui a le même chapeau. S’arrêter, lui dire bonjour et, en pointant alternativement les deux chapeaux, lui faire remarquer que nous avons le même. « Ah, mais oui ! », s’exclame-t-elle. Préciser que c'est la première fois qu'on rencontre quelqu'un qui porte ce genre de chapeau. Elle répond: "Mais pareil pour moi !". S’ensuit un court papotage : les qualités de ce couvre-chef tout blanc, son côté pratique quand il y a du vent avec l'attache comme une bretelle. La dame poursuit en indiquant qu'elle l'a trouvé sur un marché, à un vendeur qui avait un stand magnifique alors qu'on l'a pris, comme tous les chapeaux qu'on a, au magasin Coucou c'est nous de Sanary. L'une et l'autre, on en a un deuxième et, somme toute, on ne peut plus s'en passer. Puis on se quitte en se disant au revoir et certainement à bientôt car c'est si agréable de se promener le matin à la fraîche.


  • Faire un bouquet en marchant.

    Partir à pied pour aller déjeuner à St Mandrier. Tout au long du chemin, le long de la Corniche de Tamaris, la plage des Sablettes, Pin Rolland, cueillir de quoi faire un joli bouquet : des fleurs blanches, des branchettes de laurier-tin toutes en fleurs, des pervenches surgies dans un jardin abandonné, un long et fin bois flotté et deux coquelicots tout petits.
    Ah, c’est vraiment le Printemps !