Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cosmos, échanger un regard, Paolo Rumiz, plage des Sablettes sous la pluie.

Contemplation : Les fleurs blanches et parme des cosmos dans le soleil du matin, au potager. Elles sont si hautes maintenant qu’on peut les regarder droit dans les yeux sans avoir même à se pencher. C’est bon d’échanger un regard profond avec des fleurs. D’ailleurs, on en cueille un petit bouquet qu’on donne à une dame âgée et seule en se disant qu’elle pourra elle aussi échanger des regards tout au long de la journée.

Lecture : Le fil sans fin, de Paolo Rumiz dont le sous-titre est : Voyage jusqu’aux racines de l’Europe et Montaigne en quatre-vingts jours d'Alain Legros.

Vastitude : La plage des Sablettes sous la pluie ; la mer, comme poursuivant le ciel, hésitante entre ces teintes grises et bleues des nuages et celle transparente des gouttes d’eau qui claquent sur le sable et sur le rebord du chapeau. Au loin, la silhouette de la chapelle dessine sa présence au sommet du Mai mais, peu à peu, les arbres se fondent dans le vent qui ramène, quoi qu’on en dise, quelques posidonies.



Commentaires

  • l'art de décrire tout en poésie juste et doux mots
    merci
    belle semaine

    c'est beau les cosmos on en a eu l'an dernier mais des "minis" je ne savais pas que ça pouvait être haut ça me plait ( j'y réflechirai pour ce printemps (semer!) )

    oui pour la mer qui se confond avec le ciel sans doute ...
    mais ça y est , épisode passé soleil et chaud revenu déjà

    bon lundi

  • Bonjour, chère Barbara et merci pour ce commentaire ainsi que pour tes nombreuses visites. Je suis moi-même surprise de la hauteur de cosmos ! Ils doivent se plaire en compagnie des légumes !
    Bon vendredi.

  • merci de ce moment de poésie, entre les yeux des cosmos et le vent dans la mer ( ou la mer dans le vent...)

  • Bonjour, chère Irène, et merci pour ce commentaire. Comme il est important, à mon avis, de mettre de la poésie dans notre quotidien !
    Bon vendredi.

  • Bonjour, chère Danièle, et merci pour ce commentaire. Oui, les fleurs, on n'en a jamais assez !
    Bon vendredi.

  • Bonjour, chère Keisha, et merci pour ce commentaire. Je le découvre et j'aime bien !
    Bon vendredi.

  • Bonjour, chère Chêne vert, et merci pour ce commentaire. Les posidonies, quand elles sont nombreuses, forment parfois un coussin sur lequel il est doux de s'asseoir pour contempler la mer.
    Bon vendredi.

  • Ah voilà, le fil sans fin, j'ai vu cela chez Dominique!

  • et si les fleurs nous regardaient ... je sais qu'elles nous écoutent lorsqu'on leur parle ...
    C'est bien Montaigne !!!
    amitié

  • Bonjour, chère Marie-Claude, et merci pour ce commentaire. Je suis persuadée que les fleurs nous regardent.
    Bon vendredi.

  • Offrir des fleurs voilà un geste que je n'ai pas fait depuis longtemps...il faut dire aussi que je n'en ai pas une seule au jardin. J'imagine sans peine la plage et la mer qui touche le ciel sous la pluie. Bonne journée

  • Bonjour, chère Manou, et merci pour ce commentaire. Offrir des fleurs est un grand plaisir, qu'elles viennent du jardin ou des bords des chemins.
    Bon vendredi.

  • J'aurais aimé te lire à propos du livre Montaigne d'Alain Legros... Qu'en penses- tu?

  • Bonjour, chère Anne, et merci pour ce commentaire. J'en parlerai prochainement, promis !
    Bon vendredi.

  • Bonjour, chère Andrée, et merci pour ce commentaire.
    Bon vendredi.

  • J'ai adoré les regards des cosmos dans le soleil, mais aussi la vastitude de la plage sous la pluie... merci pour le rêve !
    Belle journée

  • Bonjour, chère Livia, et merci pour ce commentaire. Merci pour les compliments !
    Bon vendredi.

  • Bonjour, chère Sedna, et merci pour ce commentaire. L'automne vous inspire aussi ?
    Bon vendredi.

  • Un bonheur d’écriture, Marie, un de plus !

    Pourquoi nous attachons-nous à certains « sites »
    plutôt qu’à d’autres ?
    Parce que nous marchons l’amble probablement :
    les fleurs et les humains réunis, voilà un beau programme de vie
    qui nous éviterait tant de souffrances !

    La beauté et la sensibilité devraient faire partie
    des programmes scolaires dès la maternelle…
    est-ce une utopie ou un but à remettre au goût du jour ?
    La mer, les nuages, le vent, les arbres et la chapelle
    seraient dans ce projet des matières essentielles
    et non optionnelles…

    Belle semaine dans les paysages chers à nos grands peintres,
    écrivains ou compositeurs !

  • Bonjour, chère Fiorenza, et merci pour ce commentaire. Il faudrait que les élèves de toutes les classes sortent plus souvent et aillent se poser dans la nature, simplement pour regarder, écouter et ressentir.
    Je sais votre attachement à mon petit blog et, vous le savez, il me fait chaud au coeur.
    Bon vendredi.

  • j'espère que votre plaisir sera à l'égal du mien
    Les Cosmos : c'est un souvenir d'enfance, la légèreté de la fleurs, le balancement dans le vent je me souviens de tout grâce à vous

  • Bonjour, chère Dominique, et merci pour ce commentaire. J'ai une affection particulière pour les cosmos dont le nom, déjà, me fait rêver.
    Bon vendredi.

  • Ma grand-mère avait beaucoup de cosmos dans son jardin, c'est une fleur que j'ai toujours aimée. Je suis également en cours de lecture du "fil sans fin" et c'est une découverte de l'auteur en même temps pour moi.

  • Bonjour, chère Aifelle, et merci pour ce commentaire. Je lis régulièrement Paolo Rumiz dont j'aime l'esprit libre.
    Bon vendredi.

  • Des cosmos qui chez nous n'ont donné aucune fleur cet été, et la poésie de la pluie sur la plage.... merci pour l'ambiance et les nuances de ce billet... belle journée à toi.

  • Bonjour, chère Verveine sauvage et merci pour ce commentaire. "Mes" cosmos se sont déployés à tel point qu'ils dominent tout le potager !
    Bon vendredi.

  • Merci Bonheur du jour pour votre billet qui fait chaud au coeur. C'est beau le partage.
    Bel après-midi

  • Bonjour, chère Denise, et merci pour ce commentaire; Partageons : une valeur fondamentale de l'humanité.
    Bon vendredi.

  • Bonjour Marie,
    Le vent devait souffler fort alors, pour ramener des posidonies (merci de m'avoir appris l'existence de ces plantes sous-marines). J'imagine les cosmos, non avec le soleil levant, mais sur fond de cieux tourmentés : ce blanc et ce parme sont certainement superbes.
    Je viens de réceptionner "Aussitôt que la vie"... enfin !
    Je t'embrasse et te souhaite une semaine tranquille.

  • la présence de posidonie est la preuve d'un milieu équilibré profite!

  • pardon ma réponse ne devrait pas se trouver là mais plus bas!

  • Bonjour, chère Pahi, et merci pour ce commentaire. Comme je suis contente que tu aies enfin reçu Aussitôt que la vie. J'attends ton avis !
    Bon vendredi.

  • J'aime l'idée de la mer qui poursuit le ciel tandis que celui-ci plonge en elle, se fondant l'une dans l'autre....

  • Bonjour, chère Colo, et merci pour ce commentaire. Regarder la mer et le ciel sont des joies infinies pour moi.
    Bon vendredi.

  • Une main tendue et un bouquet souriant, offert avec un sourire bienveillant, c'est ainsi que j'imagine la scène.. Cette dame à dû être ravie, c'est si bon de réchauffer les cœurs en manque d'affection... J'aimerais bien tendre un bouquet à quelqu'un, parfois.... Mais à qui??? Je trouverai bien, va !Et je le dis en souriant, sans tristesse :)
    Je ne savais pas ce qu'était la Cosmos, G.. mon ami m'a sorti du doute, j'en croise beaucoup lors de mes promenades matinales, me voilà plus culte grâce à vous! Sur les plages du Sud-Ouest espagnol', les posidonies sont "pan de cada día" (autrement dit, le lot quotidien).
    Votre description de cette mer chagrine est superbe, merci pour ce régal visuel, amicales pensées pour vous, Marie.

  • la présence de posidonie est la preuve d'un milieu équilibré profite!

  • Bonjour, chère Nastagio, et merci pour ce commentaire. On peut s'offrir des fleurs à soi-même ou en offrir à des voisins... Le geste est toujours réconfortant.
    Bon vendredi.

  • Au vu des résultats des législatives en Italie , les questionnements de Rumiz n'en ont que plus d'intérêt ..
    J'aime échanger des regards avec les fleurs et même leur faire un petit brin de conversation.
    Belle soirée;

  • Bonjour, chère Zoé, et merci pour ce commentaire. Le livre de Rumiz questionne en effet sur l'ouverture des esprits tout autant que des frontières, ainsi que sur l'essentiel sur lequel une culture se fonde. C'est vraiment très intéressant et j'en reparlerai ici.
    Bon vendredi.

  • Quelle belle organisation de vie... et surtout, quel beau paragraphe final ! Une page qui fait rêver, merci.

  • Bonjour, chère Mâyâlilâ, et merci pour ce commentaire ainsi que pour ces gentils compliments.
    Bon vendredi.

  • Les cosmos me rappelleront toujours le jardin de ma grand-mère: j'aime leurs couleurs, leur feuillage léger. Le titre de Rumiz a été noté chez Dominique.
    Merci pour cette vue des Sablettes sous la pluie : un endroit qui m'est cher et où je me promène de temps en temps en pensée. Bonne journée, Marie. Il pleut aussi ici, le chapeau ne suffira pas, on y ajoutera le parapluie.

  • Bonjour, chère Tania, et merci pour ce commentaire. Les cosmos ont ce côté éternel et stable, comme un repère.
    Bon vendredi.

  • Un lundi tout en poésie. J'aime ce regard qui nous amène vos paysages dans nos pensées.
    Belle continuation !

  • Bonjour, chère Fifi et merci pour ce commentaire.
    Bon vendredi.

  • Bonjour, chère Petits Bonheurs, et merci pour ce commentaire et pour ces mots si gentils.
    Bon vendredi.

Écrire un commentaire

Optionnel