Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tamaris - Page 3

  • Moisson.

    Ressortir l’oignon d’Amaryllis pour le replanter.
    Choisir trois jolies bruyères doucement roses et mauves pour le rebord de la fenêtre.
    Admirer un ciel exceptionnel, un soir, en rentrant en bateau.
    Regarder et écouter à la télévision la 9ème Symphonie de Beethoven.
    Faire un tour à Coucou c’est nous pour voir ce qu’il y a en chapeaux de pluie.
    Marcher sous la pluie en prenant soin de ne pas éviter les flaques d’eau.
    Inviter des amis, un soir, et les écouter parler.
    Retrouver un matin où on ne travaille pas, à 11H, Denisa Kerschova et pouvoir écouter une longue partie de son émission.
    Aller au bout de l’embarcadère de Tamaris et regarder la mer pour réfléchir à une décision qu’on doit prendre. On y est presque.
    Relire à voix haute Le silence de la mer, de Vercors.

  • A Tamaris.


    Après une petite promenade sous les pins de Tamaris, s’asseoir près du Fort Balaguier et rester là à regarder la mer. Tout à coup, penser à George Sand et Frédéric Chopin. Comme on était allé sur leurs traces il y a des décennies maintenant au Caffé Florian à Venise, on se trouve encore une fois dans leur sillage.
    Quand on aura fini la relecture de Virginia Woolf, qui prend beaucoup beaucoup plus de temps que prévu, on fera une année avec George Sand. Voilà pour la lecture.
    Quant à la musique, c’est décidé de passer l’année avec Chopin. On commence avec l’intégrale des Nocturnes, dans la belle interprétation de Brigitte Engerer.