Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

méditer

  • Sécheresse, faire au mieux.


    Il fait très sec. Il ne pleut pas suffisamment. La terre est aride. Mais il faut faire en sorte que notre vie et notre esprit ne le soient pas. Pour cela, toujours se tourner vers les autres et le soin qu’on peut leur apporter, et apprendre aussi, maintenir toujours son esprit en éveil. Ce n’est pas toujours facile d’être en alerte afin de ne rien laisser de soi s’assécher. On peut en avoir le projet chaque matin quand on se réveille. Bien sûr, on ne pourra jamais tout décider, mais on peut faire au mieux pour cela.

  • Frères d’âme.

    Lire un livre qui fait du bien à lire, sans doute parce qu’on y lit des choses qu’on pense ou qu’on ressent. Mais pas seulement.
    Dans Frères d’âme, Edgar Morin et Pierre Rabhi conversent et c’est leur ton apaisé qui fait du bien aussi.
    Quelle lucidité chez ces deux grands hommes, sur le monde actuel ! Ils le décrivent bien comme il est, en grand danger et ils se désolent de ce que subit notre Terre systématiquement et aveuglément saccagée, de ce que les êtres humains peuvent, hélas, faire subir à d’autres êtres humains.
    En même temps, ils tiennent bon. Ce sont des hommes debout qui ne cessent de répéter qu’on ne doit pas laisser tomber. « Le sûr n’est jamais certain, l’improbable n’est jamais impossible », affirme Edgar Morin, page 68.


    Edgar Morin et Pierre Rabhi, Frères d'âme, entretien avec Denis Lafay, Ed. de l'Aube, 2021.