Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Escargots, Paul Veyne, sauge cassis, cyclamen, silence.


Patience : Ramasser chaque matin les escargots et les amener le plus loin possible des blettes.

Emotion : Passer un bon moment en toute fin d’après-midi, à penser à Paul Veyne qui vient de disparaître puis relire quelques pages des quelques livres de lui qui sont là, dans la bibliothèque et, surtout, feuilleter Mon musée imaginaire ou les chefs d’œuvres de la peinture italienne.

Contemplation :
Les fleurs presque noires de la sauge cassis autour desquelles des abeilles ainsi qu’un petit papillon bleu volètent.
Le doux rose du cyclamen qui vient d’élire domicile sur le rebord de la fenêtre.

Méditation : Au fur et à mesure de la lecture du dernier livre de Paolo Rumiz, Le fil sans fin, réfléchir à cette valeur forte qu’est le silence comme il le rencontre dans les abbayes qu’il visite tout au long de son parcours initiatique à travers l’Europe. Faire silence pour se retrouver, d’une certaine façon. D’ailleurs, après la relecture de ce Fil sans fin (il est toujours bon de lire deux fois les bons livres), ce sera sympathique de relire pour la quatrième fois Le phare, voyage immobile, du même auteur.

Commentaires

  • je ne connais pas Paul Veyne, que de choses que j' ignore ( et que tu cannais )

    merci de ces bonheurs du jour et bonne journée

  • Bonjour, chère Irène, et merci pour ce commentaire. Chacun connait des choses, d'autres d'autres choses... Mais c'est pareil ; en fonction de la formation qu'on a eu, du métier qu'on a exercé, etc.
    Bon jeudi.

  • merci bonne chasse aux escargot (#pardon pardon !!)

    et oui les vertus du silence ....
    il peut être triste voire "angoissant "comme heureux et paisible(nécessaire) selon les lieux, les moments ,les émotions ,...


    bon dimanche à tous et merci Marie

  • escargotS je rêve moi pffffffffff

  • Bonjour, chère Barbara, et merci pour ce commentaire. Le silence est vivant ; c'est pour cela que parfois on s'y sent bien et qu'à d'autres moments, il nous inquiète. Mais je pense qu'il ne devrait jamais nous inquiéter.
    Bon jeudi.

  • Une petite fricassée d'escargots à l’ail, c'est bon aussi. mais peut-être sont-ce ces tout petits escargots que j'avais vu dans le midi, alors, aucun intérêt mais les petits gris, c'est délicieux, meilleurs que les Bourgognes (qui malheureusement disparaissent).
    Bonne lecture avec le livre de recettes aussi.
    (il est bien évident que je blague...)

  • mais c'est longs à préparer et pas toujours autorisé à ramasser
    #2e degré aussi :)

  • long sans s même si c'est très long!

  • Bonjour, chère Chêne Vert et merci pour ce commentaire, ainsi que pour cette suggestion de cuisine ! Les escargots qui m'occupent sont bien ces gros escargots qui régalent certains gourmets.
    Bon jeudi.

  • Un beau programme Marie pour chaque bonheur de ce jour endimanché.
    Merci pour tout ce que je découvre ici, du lundi jusqu'à la fin de la semaine.
    Amitiés à toi.

  • Bonjour, chère Den et merci pour ce commentaire. Les semaines s'égrènent si vite, n'est-ce pas ?
    Bon jeudi.

  • Sauver blettes et escargots, quel beau programme.
    On a parfois besoin de silence, mais il existe malheureusement aussi des silences tristes.
    Très bon dimanche

  • Bonjour, chère Danièle, et merci pour ce commentaire. Oui, parfois, le silence est triste. Mais en fait, n'est-ce pas nous-mêmes qui le sommes à cet instant ?
    Bon jeudi.

  • toujours le sourire quand vous évoquez les escargots de votre jardin, les bienheureux !
    Le silence fait parfois trop de bruit ! ..

  • Bonjour, chère Sedna et merci pour ce commentaire. Le silence peut, oui, faire du bruit. S'il nous assourdit c'est que nous avons peut-être nous-mêmes perdus notre force.
    Bon jeudi.

  • Le 26 le brillant et engagé sociologue Michel Pinçon s'en est allé, le 29 l'historien Paul Veyne nous quitte à son tour... C'est un grand vide intellectuel qu'ils laissent.
    J'aime le silence . Et je délocalise aussi les escargots au fond du jardin!
    Bon dimanche!

  • Bonjour, chère Zoé et merci pour ce commentaire. Ces grands intellectuels étaient des puits de science et on peut se demander qui aujourd'hui pourrait les égaler sur ce plan.
    Bon jeudi.

  • J'ai vu que Paul Veyne était décédé et j'ai pensé, tiens il faudra que je vois qui était cet homme, je ne connais pas du tout son œuvre, je mets un petit post-it sur mon "bureau" pour ne pas oublier de faire cette recherche. M'est inconnue aussi la sauge cassis, merci Marie d'enrichir ainsi cette journée. Doux dimanche à toi, l'été reviendrait-il ? brigitte

  • Bonjour, chère Plumes d'Anges, et merci pour ce commentaire. Paul Veyne avait écrit il y a quelques années un livre très touchant sur Palmyre.
    Bon jeudi.

  • Tu me fais penser à cette nonne bouddhiste qui faisait de même dans son jardin avec les escargots. Je viens de finir de lire les articles sur Ahmet Altran, très intéressants. Bises et bon dimanche. Ici très humide.

  • Bonjour, chère Andrée, et merci pour ce commentaire. Mon été aura été en lien avec ces escargots têtus !
    Bon jeudi.

  • J'ai mis dans mon jardin des sauges- cassis, même sans en froisser les feuilles, j'aime le parfum qui flotte au- dessus, ce sont des fleurs cool, c'est vrai que presque noires, on les remarque peu.
    J'ai lu le jardin zen de Joshin Luce Bachoux dont parle Andrée, mais pas le fil sans fin; je note souvent des références chez toi! Bon dimanche.

  • Bonjour chère Anne et merci pour ce commentaire. Ravie que tu puisses puiser ici des idées de lectures !
    Bon jeudi.

  • Ah! Ces escargots sont vraiment tenaces, ils connaissent le chemin des blettes par coeur. Cela me fait sourire.
    Tout comme vous, j'aime les cyclamens d'un doux rose. Je vais bientôt en acheter un.
    Bon dimanche Bonheur du jour, toujours du plaisir à vous lire.

  • Bonjour chère Denise et merci pour ce commentaire. Au il de l'été, j'ai découvert la ténacité des escargots ! Ils m'épatent.
    Bon jeudi.

  • Il y a quelques podcasts sur FCulture sur Paul Veyne et c'est toujours un plaisir de l'écouter
    J'ai fait comme vous je n'ai pas relu le Phare en totalité mais j'ai pioché dedans après ma lecture du Fil sans fin

    Il parait que les escargots sont à la mode en particulier les bienfaits pour la peau de leur bave , si si c'est vrai !!

  • Bonjour, chère Dominique et merci pour ce commentaire. J'ai écouté les podcasts sur Paul Veyne. Quelle culture avait cet homme ! Les escargots semblent avoir beaucoup de qualités ! Mais ils mangent les blettes...
    Bon jeudi.

  • « Et dans l’éternité, je ne m’ennuierai pas »
    écrivit Paul Veyne : magnifique testament d’un homme
    qui savait aussi reconnaître ses erreurs !
    Quant à nous, saluons l’œuvre de cet expert en arts,
    en philosophie, en culture avec un C majuscule :
    son enseignement demeure car les livres sont éternels !

    Les cyclamens de petite taille ont envahi tout un coin
    du jardin, ce tapis de l’automne m’émeut chaque année
    en poussant même ses bulbilles dans les anfractuosités
    des murs de pierre, les passants parfois ne peuvent
    s’empêcher de marauder… je les comprends !

    Bonne semaine silencieuse… ma non troppo !

  • Bonjour chère Fiorenza et merci pour ce commentaire. Paul Veyne : une intelligence, une culture phénoménale... Un amour et un respect de l'art. On a très peu parlé de sa disparition dans les médias...
    Bon jeudi.

  • J’ai une solution pour vous! Aménagez un joli abri-cage avec un assortiment de gourmandises végétales pour vos escargots! Un café terrasse dans votre jardin! Je suis sûre qu’il y aura foule de visiteurs! :))
    Comme j’aime ce mot, le silence…Il glisse, discret et si riche de signification, pourtant….Je vous envoie un beau rayon de soleil en ce dimanche pensif….À bientôt, Marie!

  • Bonjour chère Nastagio et merci pour ce commentaire. Deux plants de blettes, à l'orée du potager, sont dédiées aux escargots et je le leur explique à chaque fois. Mais ils s'en fichent éperdument et vont vers les autres - comme elles sont interdites, elles doivent avoir meilleur goût !
    Bon jeudi.

  • MDR Marie !

  • Comme bien souvent des références à des auteurs que je ne connais pas Merci

  • Bonjour chère Marie et merci pour ce commentaire. J'aime partager et apprendre.
    Bon jeudi.

  • Des lectures que j'ajoute à ma liste, Marie. Merci & bon dimanche rose cyclamen.

  • Bonjour chère Tania et merci pour ce commentaire.
    Bon jeudi !

  • Bonjour chère Mâyâlilâ et merci pour ce commentaire. Oui, il est à découvrir !
    Bon jeudi.

  • J'ai passé moi aussi une partie du dimanche à replonger dans quelques textes de Paul Veyne. Et, coïncidence amusante, je passe aussi en ce moment quelque temps en compagnie de Paolo Rumiz.

  • Bonjour cher Cléanthe et merci pour ce commentaire. Bonne lecture de Paolo Rumiz !
    Bon jeudi.

  • J'aime le silence, mais pas trop longtemps quand même !
    J'aime ton bonheur du jour !
    Je te souhaite une bonne semaine. Bisous

  • Bonjour chère Kekeli et merci pour ce commentaire. Le silence ne m'inquiète jamais.
    Bon jeudi.

  • Un beau programme. C'est un auteur que je n'ai pas encore lu mais je l'ai déjà noté pour le faire. Le problème est que je n'arrive pas à tout faire. J'aime aussi le silence quand on sait qu'on peut le rompre quand on veut c'est une belle manière de se ressourcer et de s'accepter tel qu'on est. Les escargots je fais comme toi je les ramasse et je vais les jeter plus loin en dehors du hameau près des compteurs d'eau...Bonne journée

  • Bonjour chère Manou et merci pour ce commentaire. Comme toi, j'ai de nombreuses envies de lecture, de découvertes et... d'écriture. Le temps file vite. Le silence me plaît, toujours et depuis toujours. As-tu remarqué si ce sont les mêmes escargots qui retrouvent le chemin de ton jardin malgré l'éloignement ?
    Bon jeudi.

  • Encore un article plein de vie, de couleurs et d'émotion. Je ne connais pas Paul Veyne, je vais de ce pas en chercher plus, merci Marie.
    Belle semaine, je t'embrasse.

  • Bonjour chère Petite Verrière et merci pour ce commentaire. Les podcasts sur France Culture permettent une bonne approche de Paul Veyne. Bonne découverte.
    Et bon jeudi.

  • Ah je ne savais pas pour Paul Veyne.
    Quant aux escargots... ^_^

  • Bonjour, chère Keisha et merci pour ce commentaire. La disparition de Paul Veyne n'a pas fait la une des JT, hélas...
    Bon jeudi.

  • Les escargots , je les piste , les photographie et les laisse se balader !
    Quant aux cyclamens , les sauvages illuminent les talus et font le bonheur de mes promenades .
    Je suis d'accord , il est bon de relire les très bons livres pour s'en imprégner profondément.
    Je n'ai pas lu , le fil sans fin , mais je vais le faire sans attendre. J'aime beaucoup cet auteur - reporter .
    Douce semaine .

  • Bonjour, chère Erato et merci pour ce commentaire. Décidément, nous sommes nombreux à avoir des histoires avec les escargots ! La plume de Paolo Rumiz se bonifie, je trouve, avec le temps.
    Bon jeudi.

  • Bonjour Marie,
    Je fais la même chose pour les escargots. Il y a des gens qui ramassent pour manger moi je ramasse pour les mettre loin de chez-nous et ne pas les écraser .... Même à ça parfois il y en a qui n'ont pas cette chance même en faisant attention où je pose les pieds. Avec la sécheresse je me demande comment tant d'escargots peuvent sortir dès que 3 gouttes d'eau tombent ?

  • Bonjour, chère Petits Bonheurs et merci pour ce commentaire. Comme toi, je m'étonne du nombre d'escargots qui sont réapparus dès qu'il a commencé à faire moins chaud et dès après la première pluie. Mais où dont étaient-ils cachés ?
    Bon jeudi.

  • Je suis aussi en pleine contemplation de cette nature qui change au rythme des saisons, et j'aspire également au silence
    Belle soirée

  • Bonjour chère Delphine et merci pour ce commentaire. Nous avons besoin de silence, c'est cela qui nous rétablit dans notre équilibre.
    Bon jeudi.

  • Ah la patience pour les escargots, j'en ai à revendre car je les adore. Petite j'en avais une quarantaine en cage chez mes parents que j'allais promener chez ma grand-mère dans le jardin et que je ramenais. Un jour ma mère n'en n' a plus voulus et m'a forcée à les rapporter au jardin chez mémé, la plupart ont disparu même si c'était emmuré, ils ont pris la poudre d'escampette comme on dit; J'ai pleuré longtemps. Maintenant je sauve les escargots, quand je dis la patience c'est que malgré mes fractures lombaires et mon arthrose qui me joue des tours, je me baisse pour les ramasser et les porter plus loin dans un coin champêtre où là mes fleurs, arbustes et petit jardin en hauteur malgré tout, ne risquent rien. Je leur fais un bisou bien entendu avant de les relâcher en amont.
    Bonne soirée bisous

  • Mais quel joli témoignage !! Prenez quand même soin de vous et de votre dos, c'est votre protection, comme la coquille de ces escargots !!
    Bonne soirée, de Madrid !

  • Bonjour, chère Mamounette, et merci pour ce commentaire. Et un grand merci pour ce témoignage si tendre. Vous êtes formidable !
    Bon jeudi.

Écrire un commentaire

Optionnel