Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moisson - Page 4

  • Moisson.

    Avancer chaque jour un peu.
    Faire découvrir à une amie venue prendre le thé qu’un gâteau à l’eau peut être délicieux.
    Admirer le mimosa des quatre saisons d’une voisine.
    Continuer à écrire sereinement quasiment chaque jour de la poésie, en dépit d’une nouvelle réponse négative d’un éditeur.
    Brosser les chats.
    Prendre le temps de discuter avec une bibliothécaire elle aussi très intéressée par le zen.
    Admirer les lauriers-rose désormais tout en fleurs.
    Aller marcher sous la pluie.
    Tricoter, pour l’envoyer prochainement à Tricotez Cœur, une petite robe taille trois mois avec de la laine marron récupérée chez une vieille dame, de la laine rose qui attendait dans le panier des pelotes entamées, et des boutons roses en forme de cœur qui étaient enfouis au fond de la boîte à boutons.

  • Moisson.

    Continuer à ralentir puisque c’est ainsi maintenant.
    Offrir La formule préférée du professeur de Yôko Ogawa à quelqu’un qui enseigne les mathématiques.
    Ecouter un dimanche matin Éric-Emmanuel Schmitt invité de l’émission Musique Emoi.
    Faire de la confiture de fraises.
    Faire du pistou avec un énorme bouquet de basilic ramené du marché.
    Dévorer Ma vie dans les monts, d’Antoine Marcel.
    Passer un dimanche calme à la maison.
    Récupérer de très nombreuses pelotes de laine pour faire des couvertures, des pulls, des bonnets, des chaussettes et, tout en les manipulant, discuter avec les copines pour savoir quel tricot irait avec la couleur : avec ça, on pourrait faire un pull pour un petit garçon, avec une fermeture éclair – avec celle-là, une couverture, sans aucune doute, c’est de la pure laine – avec celle-ci, un gilet, en éclaircissant avec une bordure jaune et de jolis boutons jaunes aussi – etc.