Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LIRE / Gourmandise de mots - Page 5

  • La gourmandise des mots : ombellule.

    On ne peut que se réjouir d’avoir décidé d’utiliser les longs moments de repos à étudier un peu la Botanique car on apprend de nouveaux mots. Ah …. les mots ! Ils ont toujours été fascinants et quand on en rencontre un, jusque-là inconnu, on en ressent une sorte de jubilation difficile à décrire. C’est une véritable gourmandise.
    Ainsi, le mot ombellule.
    On regardait les fleurs du fenouil, ô combien odorant. L’inflorescence du fenouil est une ombelle. Cela ressemble au mot ombrelle et on imagine tout un tas de petits personnages, lutins ou grenouilles, c’est selon, venir sous les ombelles de fenouil se protéger des premières ardeurs du soleil. En avançant dans la recherche autour du mot ombelle, on apprend qu’il existe des ombelles simples, et d’autres composées. Ainsi du fenouil. Et c’est là qu’apparaît le mot ombellule. Celui-là, on l’ignorait. Quand il y a une ombelle dans l’ombelle, c’est une ombellule…. Le Trésor informatisé de la langue française rapporte l’utilisation de ce mot, en 1598 pour désigner le parasol du Doge de Venise et indique un dérivé : ombellée. Ombellée. On répète ces deux mots musicaux : ombellée, ombellule.
    Et comment ne pas penser alors aux libellules de l’été, car il n’y a qu’un pas de l’ombellule à ces élégantes.